• 2013 me voilà !

    Cette année 2012 fut difficile sur le plan de mes entrainements, mais elle s'est terminée sur une note très positive, de bon augure pour 2013. Après une tendinite qui m'a bien embêtée suite à l'urban trail de Blois, j'ai dû stopper puis reprendre trèèèès progressivement mes sorties.

    L'automne a donc été ponctué de petits runs très courts et espacés, au cours desquels la douleur était toujours plus ou moins présente. Grâce aux massages et aux conseils de  mon kiné qui m'a poussée à courir malgré tout – dans la limite du supportable, bien entendu – j'ai pu augmenter la durée et la fréquence de mes entrainements jusqu'à ce que la douleur disparaisse totalement, très bizarrement du jour au lendemain.

    Ma première sortie de 10 km fut une petite victoire : enfin ! Je retrouve mon niveau sans avoir mal nulle part ! J'enchaine cependant avec des sorties plus courtes, ce serait dommage de gâcher une si bonne reprise par un enthousiasme un peu trop débordant.

    Les fêtes arrivent, une petite sortie trail de 8 km à Kemmel avant de partir en famille, puis me voilà dans ma campagne champenoise, au pied de ma belle colline sur laquelle j'ai hâte de tester ma forme retrouvée. Bien entendu, je suis toujours nullarde en côte et je dois marcher une bonne partie de la montée, mais j'y suis enfin ! Le temps de faire le tour et de redescendre, un bon petit décrassage d'après réveillon.

    2013 me voilà !

    2013 me voilà ! 

    2013 me voilà !

    2013 me voilà ! 

    2013 me voilà !

    De retour chez moi, une invitation à Kemmel pour le lendemain me met à nouveau le cœur en fête. Il y a du monde et je suis toujours le boulet de service, il faut vraiment que je travaille ma force pour moins me faire attendre par le groupe. À ma décharge, le sol était vraiment très gras et mes chaussures complètement inadaptées, mais même sans ça j'ai réellement besoin d'être plus performante sur ce genre de parcours.

    2013 me voilà !

    Ce fut ma plus longue sortie en entrainement jamais effectuée : 14 km en un peu moins de 2h. Je m'attendais à des représailles de la part de mes chevilles à peine remises de leurs misères mais rien, à part quelques courbatures pas trop violentes et bien placées.

    Un peu trop enthousiaste, j'ai remis ça en solo le surlendemain, mais sur du plat et pendant seulement 8 km. Pas de problème, à part un petit con de microbe qui me squatte depuis deux semaines déjà, et qui commence à me les briser menues.

    Et voilà, cette petite saleté de microbe n'apprécie guère ma dernière sortie puisque dès le lendemain il redouble de virulence et décide d'inviter tous ses potes dans mes sinus. Une vraie partouze là-dedans !

    Il est têtu, moi aussi. On va pas se laisser emmerder par des squatteurs obsédés de moukil, non ?

    2013 me voilà !

    Ah ouais ils m'empêchent de dormir ? Même pas fatiguée !

    Ils me brûlent le nez à force de me moucher ? J'ai de la crème qui soulage !

    Ils vident mes stocks de mouchoirs ? Quand y'en a pu, y'en a encore !

    Ils me bloquent la respiration ? Ma bouche prend le relais !

    Ils me grattent la gorge dès que je m'endors ? Bon, cassez-vous, là ça commence à bien faire !

    Ils explosent mes sinus jusqu'au mal de crâne ? Euh maintenant faudrait que ça s'arrête !

    Ils me coupent l'appétit ??? Là c'est grave.

    Je ne peux plus courir, j'abdique.

    RV, docteur, médicaments, tousse crache mouche, mal au crâne, mouche tousse racle, de moins en moins, j'arrive enfin à dormir un peu.

     

    Coup de pompe au derrière, faut se réveiller là ! Hop, sortie programmée le lendemain. Vu mon état, je ne compte pas faire plus de 5 km, mais je ne m'interdis rien.

    Pas trop mal dormi. J'ouvre un œil, puis un autre. L'appétit commence à revenir, c'est bon ça ! Le temps de mettre la carcasse en préchauffage et me voilà partie sur les bords de la Lys.

    C'est toujours le même parcours, tout droit, tout plat, ennuyeux à mourir mais c'est ce qu'il y a de mieux si je ne veux pas prendre la voiture. Et puis j'aime bien m'ennuyer quand je cours, c'est l'occasion de me laisser porter par des pensées qui ne font que passer.

    J'ai un peu peur de tourner de l'œil car au bout de 5 minutes j'ai quelques vertiges. Mais bon, ce n'est que l'échauffement, pas de panique !

    Tout doux, j'avance à un rythme diaboliquement lent, déjà que d'ordinaire je ne suis pas une flèche mais alors là, j'approche les 7' au km ! Tant pis, je trouve rapidement une foulée confortable, très confortable, trop ? Je me sens bien, et au premier pont je décide de poursuivre au-delà de ce que j'avais prévu : on pousse jusqu'à 8 km ?

    Deuxième pont, je suis toujours bien… Allez, 10 ?

    Sans aucune difficulté j'atteins mon point le plus éloigné à ce jour, et l'espace d'un instant l'idée de continuer encore m'effleure l'esprit. Après tout, je ne suis pas si loin que cela du troisième pont, qui doit faire environ 13 km aller/retour.

    Mais non, restons raisonnable. Demi-tour, je dois refaire la même dans l'autre sens. Je me sens toujours vraiment bien, il y a très longtemps que je n'ai pas pris autant de plaisir à courir.

    Le geste répété, la respiration bien réglée, la douceur du mouvement… tout cela me berce et m'emporte dans les méandres d'un voyage intérieur moelleux et pacifique. Nul combat aujourd'hui, ni contre moi-même ni contre les éléments, le chrono ou le terrain. Ça roule, ça coule, ça glisse et c'est bon, j'en veux encore !

    Petite fatigue musculaire sur la fin mais rien de grave, je suis dans ma bulle et je n'ai pas envie d'en sortir. Il le faudra bien, cependant, car voilà la fin. Stop chrono le temps d'une photo ou deux, puis les dernières centaines de mètres… C'est fini. Il faut redescendre.

     

    2013 me voilà !

    2013 me voilà !

     

    En enlevant ma ceinture cardio je constate des vilaines marques qu'elle me laisse sur la poitrine. Elles sont encore bien visibles quatre heures après l'avoir enlevée !

    2013 me voilà !

    Et pourtant, je la serre tout juste assez pour ne pas qu'elle glisse quand je cours… Moi qui me faisais une joie d'avoir ENFIN trouvé une brassière qui ne me blesse pas, voilà un autre problème qu'il va falloir régler avant que je n'entame des sorties plus longues…

    Analyse de mon cardio sur cette sortie : les deux premiers kilomètres sont chaotiques, c'est souvent le cas. Ensuite la courbe reste régulière et suit tranquillement mon allure sur le reste du parcours. Pas de perf, pas de souffrance, une pure séance de plaisir que j'espère renouveler le plus souvent possible.

    2013 me voilà !

    Ma transition minimaliste est terminée, je n'ose y croire mais cela semble bien être le cas. De nouveaux défis se présentent désormais à moi parmi lesquels : augmenter les distances, améliorer ma vitesse, bosser sur les dénivelés, courir pieds nus plus souvent…

    2013, j'arrive !

     

    « Les tapis de courseIl faut un début à tout : quelques chiffres »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lloc Profil de Lloc
    Lundi 7 Janvier 2013 à 05:53

    Yeaaaaahhhhhhhhhhhhhhh !

    2
    Lundi 7 Janvier 2013 à 06:46
    dd2012

    Content de voir que tout va bien pour toi.

    Et félicitation pour ta transition ;-)

    3
    Lundi 7 Janvier 2013 à 15:23

    Bonne reprise 2013 Capsulle

    Tu peux mettre du sparadrap antifrottements (ampoule) de Mercurochrome, ça protège bien et c'est tout fin et ça fait pas mal quand tu le retires ensuite.

    4
    Capsulle Profil de Capsulle
    Lundi 7 Janvier 2013 à 17:48

    Merci du tuyau ! J'y penserai si je ne trouve pas mieux, mais peut-être qu'une ceinture en textile serait mieux ? À voir...

     

    5
    Lundi 7 Janvier 2013 à 19:11

    Ah ! ta ceinture est tout en dur, comme celle que j'avais avec mon premier Polar. C'étaIT efficace. Maintenant elle est souple, parfois j'ai quand même des rougeurs mais seulement au niveau du capteur que l'on clipe.

    6
    Lundi 7 Janvier 2013 à 19:54

    Bon amusement en 2013, je suis certains que ce sera une bonne année pour toi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :