• Bien fait pour toi !

    Eh oui espèce d'écervelée, t'as voulu faire la fanfaronne…

    Cette sortie a été programmée tout juste la veille, un petit défi/semi en solo suite au manquement de l'inscription au semi de Marchienne.

    Facile, j'ai déjà couru cette distance sur route avec mon poto Lloc.

    Facile, j'ai déjà fait bien plus en trail – mais cela implique de ne pas courir tout le temps, donc pour moi ce n'est pas du tout le même effort.

    Facile, j'aime courir sous la pluie, et le vent j'y suis habituée, et en plus je suis super bien équipée.

    Alors quoi ???

    Je l'ai vérifiée, la météo. J'ai aussi ouvert la fenêtre. Je savais à quoi m'attendre. J'ai même hésité à porter un tshirt à manches longues ou courtes sous ma veste de pluie. Pourquoi diable ai-je fait le mauvais choix ?

    Pourtant mon panel de textile running est bien garni, j'en ai pour tous les temps. Toute une panoplie de couches et sous couches, à superposer ou non en fonction de mes besoins.

    Mon gros problème est que j'ai énormément de mal à les estimer, mes besoins…

    Souvent, j'ai vite trop chaud et je m'épluche : je me coltine un (deux ? trois ?) truc inutile à porter tout au long de ma sortie comme par exemple le coupe-vent intermédiaire, la paire de gants, le buff qui m'étouffe sous la capuche… et ça ballote dans mes poches ou autour de ma taille. Des fois aussi, mes sous-pulls me tiennent froid une fois qu'ils sont trempés de sueur, ça peut rapidement devenir pire que mieux.

    Alors quand j'hésite, je privilégie le moins. D'autant qu'aujourd'hui c'était une sortie longue, parcours inédit de 23K sur lequel je n'avais pas envie de m'encombrer avec quoi que ce soit. J'ai donc mis mon 3/4, mon tshirt à manches courtes préféré (en polyester toucher coton, ça existe et c'est génial) et ma veste de pluie. J'ai tout de même eu l'excellente idée de me passer un buff orange sur les oreilles, et heureusement !

    Mauvaise pioche pour le reste.

    Je ne vais pas raconter les détails de mon épopée, ce que j'en retiens c'est que j'ai beaucoup souffert du froid au niveau des mains, au point de finir par courir en les maintenant dans mes poches pour limiter un peu la morsure du vent sur ma peau trempée.

    J'ai aussi eu froid aux bras. Je comptais sur la veste pour faire étuve mais en fait, elle ne retient pas la chaleur et en plus, une fois mouillée de l'extérieur, elle colle à l'intérieur sur la peau, surtout quand elle y est plaquée par le vent. Effet kiss cool garanti.

    Sur les 10 derniers kilomètres, j'ai eu froid aux jambes, également. Les rafales de vent et de pluie en pleine face sont venues à bout de mes capacités à me réchauffer le gras des cuisses.

    Alors fort heureusement, le buff sous la capuche m'a permis de garder la tête et les oreilles au chaud et à l'abri du vent. Pour me consoler je me suis beaucoup concentrée sur cette chaleur-là, c'est la meilleure. Pas de souci non plus au niveau des pieds et du ventre, mon tshirt et mon chaussage étaient suffisants.

    Il n'y a pas eu de problème majeur, donc. J'ai juste eu mal. Au moins, c'est une bonne motivation pour avancer, hors de question de marcher dans ces conditions ! Et puis, quelque part, honteusement, j'ai aimé ce petit côté aventure/galère qui m'a permis de tester mes limites, de renforcer mon endurance, et de prendre une bonne leçon d'humilité.

    Bilan de la sortie :

    +1 pour le buff, les chaussettes et la veste de pluie.

    Une simple paire de gants en plus m'aurait suffi pour moins souffrir.

    Un tshirt à manches longues et un 3/4 plus chaud m'auraient apporté un vrai confort thermique.

    Point à travailler : apprendre à estimer mes besoins plus précisément !

     

    « J'ai testé : suivre un meneur d'allureQuelques réflexions sur les étirements »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Octobre 2013 à 15:44
    dd2012

    Pas de bol, en plus le temps était changeant hier, pas facile d'anticiper !

    Moi quand je ne suis pas sur du temps je prévois des boucles qui repassent par chez moi. Ca me permet de me changer ou encore de gérer un ravito.

    J'espère que tu n'as pas pris trop froid.

    2
    Lundi 14 Octobre 2013 à 16:10

    Pas trop changeant par ici : vent pluie ou vent pluie ? Aaa, les bourrasques étaient juste un peu moins violentes par moments Sérieusement, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, d'ailleurs je me suis maudite pour au moins deux semaines !

    Mais le but de tout ça c'est quand même d'augmenter ma résistance, donc pas de ravito (c'est délibéré), pas de change... Il faut s'adapter et apprendre à assumer ses conneries !

    3
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 21:25

    Tu m'a fais rire, c'est vrai que c'est pas toujours évident de savoir quoi mettre lors de la sortie, j'avoue j'ai du mal aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :