• Ça s'en va... mais ça revient

    Qu'y a-t-il de mieux qu'un objectif un peu fou pour retrouver la motivation ? Les fêtes sont passées, la Pévèle digérée ou presque, il est temps de se remettre dans le bain pour tenter les 50 km de Belvès – rien que ça ! – fin avril. Je vais même me payer le luxe de sauter la case "marathon"… pour y revenir plus tard, en septembre.

    Mais comment diable en suis-je arrivée à programmer cette folie ?

    Ce n'est pas comme si les occasions de porter le dossard étaient limitées : entre le trail des Poilus, la Bouillonnante, les Coteaux de l'Aa, les Pyramides noires, la Faïence, et j'en passe, j'ai mille et une possibilités de m'exercer tranquillement, sur des distances que je ne maitrise pas encore mais qui sont à ma portée, pas loin de chez moi, et en nature comme j'aime.

    Mais.

    Mon budget ne me permet (temporairement) plus de faire tout ce que je veux. Il me faut donc revoir mes priorités et renoncer à tout ce qui n'est pas nécessaire. Je ne me plains pas, loin de là, car en échange j'ai beaucoup de temps pour moi et j'avoue honteusement que j'en profite pour… dormir, courir, marcher, pédaler, cuisiner, glander, bref il y a un tas de manières de s'occuper gratos lorsqu'on a un peu d'imagination.

    Mais du coup, les courses payantes ne font plus partie de mes priorités.

    Sauf exception.

    Tout est parti de mon homme, qui m'a dit vouloir courir les 100 km de Belvès avec son poto. À ce moment-là, déjà, j'ai souhaité l'accompagner en vélo en tant que suiveuse. En plus, Belvès, ce n'est pas très loin de Moulon

    Vérification des plannings, prise de contact avec l'ami moulonnais, c'est décidé nous irons.

    Et puis, il y a comme une petite graine qui s'est mise à germer dans ma tête. Une petite graine qui s'appelle 50.

    Bien sûr que non je ne peux pas les courir dans 3 mois, ces 50 km. Evidemment que je vais me planter et me dire, après coup, que ce n'était pas pour moi. Que j'aurais dû consolider les distances autour de 30 km avant de me lancer dans une aventure pareille. Que j'ai surestimé mes capacités d'endurance, comme d'habitude.

    Mais après tout, pourquoi ne pas essayer ?

    Jusqu'à maintenant, je n'ai jamais abandonné. J'ai parfois couru dans le dur, très dur, j'ai beaucoup marché, quelquefois pleuré, j'ai même fini la dernière, ou l'avant dernière, et c'était à chaque fois  sur des objectifs que je ne me croyais pas capable d'atteindre.

    Alors je me lance dans cette aventure, je n'ai pas de plan et je n'en souhaite pas vraiment. Je vais juste courir, pédaler, courir, et courir…

    Et si je me plante, je saurai pourquoi.

    « Vous reprendrez bien un coup de mou ?Bientôt un quad ? »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Janvier à 23:23
    Johan

    Super ton article ! Tu as raison, pourquoi ne pas essayer ? Ce n'est pas une obligation de finir une course même en ayant un dossard sur le ventre. Je te souhaite bonne chance pour ce défi en espérant que tu prendras un maximum de plaisir. Bonne année 2014 ! 

    2
    Fabien D
    Jeudi 9 Janvier à 07:03
    Fabien D
    Le monde appartient aux optimistes!
    Le coin est magnifique...
    Biz
    Fabien
    3
    Jeudi 9 Janvier à 08:23
    Le principal c'est que tu ais trouvé une motivation, et c'est souvent dans ces cas là qu'on se surprend le plus. Sans se prendre la tête avec un entrainement de dingue, je suis sur que tu peux y arriver en gérant bien ta course.
    Bonne préparation à vous 2 !
    ;-)
    4
    Vendredi 10 Janvier à 21:42

    Wow, c'est un solide défi que tu te lance là... Je te souhaite déjà beaucoup de courage et je suis certains que tu vas le réussir... Bon weekend.

    5
    Mercredi 5 Mars à 16:12
    julien

    faut pas se focaliser sur ce fichu marathon. T'as envies de faire ton tour de Belvès ?


    ben fais le. Et puis ce ne sera pas plus dur ou plus facile qu'un marathon :)

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :