• Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Inscription sur le 30 km, j'ai de l'ambition !

    J – 2 mois : Je manque d'entrainement, c'est évident. Pas grave, je suis bien décidée à tenter l'expérience.

    J – 28 : Trail de l'Aigoual, 15 km bien agréables pour commencer les vacances.

    J – 1 : Je ne voulais pas courir ce jour-là. Mais se prendre un orage en pleine montagne, ça fait pousser des ailes aux pieds.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Raquette de départ : Je n'ai pas vraiment conscience de ce qui m'attend.

    Km 2 : filtrage naturel des participants, je suis déjà dernière.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Km 6 : Le dénivelé est de plus en plus fort. Je m'arrête régulièrement, je ne tiens pas le coup. Je discute avec deux filles, Guylaine et Sylvie, inscrites sur le 50 km. Sylvie n'a pas de jus, elle semble aller aussi mal que moi. Elles finissent tout de même par me distancer.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Kms 8 à 10 : Un peu de plat, le serre-file me suit patiemment en enlevant les balises. On discute un peu, il est charmant. J'essaie de courir sur quelques portions, pas facile ce sentier monotrace ! Je m'étale comme une crêpe, tout va bien. À ce moment-là je suis convaincue que je ne passerai pas la barrière horaire.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Km 11 : Chemin large et plat, je peux enfin courir ! Ou du moins, trottiner. Je me sens déjà usée.

    Km 15 : Bientôt le ravito. Toute petite montée, j'aperçois mon homme qui attend là depuis trèèèès longtemps.

    Fatigue ? Altitude ? Emotion ? Je suffoque, je cherche l'air, je m'écroule lamentablement à terre.

    Mais quoi, y'en a de l'air, boudiou ! Pourquoi je n'arrive pas à le mettre dans mes bronches ? C'est quoi cette crise à deux balles qui me prend sans crier gare ???

    Je me calme assez rapidement et je retrouve un peu de souffle, mais je sens que la crise ne demande qu'à revenir.

    C'est une bonne excuse pour abandonner, ça. La santé d'abord.

    Plus qu'à rejoindre le ravito, et basta. J'aurai fait mon possible. Je pense à mes amis qui me croyaient capable d'aller au bout. Dommage ? J'hésite mollement...

    Ravito : J'entends de loin "Allez Hélène !!!", ce sont Guylaine et Sylvie qui m'attendent et m'encouragent. Ça me fait tout drôle…

    J'annonce mon intention d'arrêter là, je chiale mais je ne sais même pas pourquoi. "Ah non, hors de question ! Tu vas allez jusqu'au bout, non mais !" Voilà ce qu'elles me répondent.

    Et elles me font manger, boire. Des gens me parlent. J'ai une lentille qui s'est pliée dans mon œil. Un jeune homme m'ouvre sa voiture pour que je puisse la remettre en place, une jeune femme me donne du sérum… Mais qui sont ces gens ? Pourquoi sont-ils si gentils ?

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    La dernière montée est redoutable mais courte : 500 mètres de dénivelé, 2 kilomètres d'enfer. Je réalise que le fait de voir le bout de la galère la rend plus acceptable, et forte de la compagnie des mes amies, et aussi pour me prouver que je ne suis pas une mauviette, je repars.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Km 17 : Je suis en haut. Besoin d'une parole amicale, merci Guillaume ! Plus qu'à redescendre.

    Sylvie, qui est à bout elle aussi, bascule sur le 30. Nous finirons ensemble, en papotant et en alternant course et courts moments de marche.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Km 23 : Deuxième ravito, puis c'est la descente de la Ramasse, qui porte bien son nom ! Terrible ! On se fait dépasser par les gars du 50 qui semblent voler, tout naturellement.

    Arrivée.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Les chaussures à la main, je ne comprends plus rien. Je chiale encore parce que je ne sais pas quoi faire d'autre.

    Même pas fini mon repas.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Un grand merci à Sylvie et Guylaine, une belle rencontre sur ce trail magnifique.

     

    Cenis Tour 2013 : trail ou rando ?

     

    Et après ???

    Ce qui est intéressant dans cette expérience, c'est d'avoir été confrontée à un "vrai" trail. Voici un petit comparatif entre ce que j'imaginais, et ce que j'ai vécu en réalité.

     

    Imagination : un trail en montagne, c'est :

    Réalité du Cenis Tour :

    - Des paysages splendides, un grand bol d'air.

    - Des émotions fortes en plus !

    - Des difficultés liées à l'altitude.

    - Impossible de savoir si ma crise respiratoire est due à l'altitude ou à autre chose.

    - Beaucoup de marche, beaucoup de course.

    - Beaucoup de marche, peu de course.

    - Des chemins paumés et sauvages, l'impression d'être seul au monde.

    - Les chemins sont fréquentés par de nombreux randonneurs.

    - Peu de balises, risque de se perdre assez élevé.

    - Parcours très bien balisé.

    - Des sentiers très techniques, de gros risques de se tordre les chevilles, de tomber…

    - Dans l'ensemble, les chemins sont plutôt agréables, avec des difficultés qui ne m'ont pas semblées insurmontables.

    - Besoin d'avoir un sac chargé pour parer au pire.

    - J'ai baladé plein de choses inutiles.

    - Une autonomie presque totale.

    - On est quand même bien encadré.

    - Le dépassement de soi.

    - J'ai découvert que les limites peuvent être repoussées assez facilement.

    - L'entrainement ne nécessite pas forcément d'être ciblé pour terminer un trail.

    - Effectivement, je l'ai fini. Mais j'ai pris conscience des lacunes de ma préparation.

     

    Maintenant, la grande question que je me pose, c'est la différence entre un trail et une rando. Parce que, parcourir 29 km en 6h30 c'est pas glorieux ! Je reste convaincue qu'un bon randonneur peut en faire autant, ou presque.

    Cela dit, j'ai eu l'occasion lors de mon séjour en montagne d'effectuer des magnifiques randonnées, avec des dénivelés plus ou moins équivalents à ceux du trail. Et après 6h30 de marche je ne suis jamais parvenue à une telle distance.

    Que dois-je en conclure, pour finir ?

    J'aime la montagne.

    Je suis un peu plus rapide en trail qu'en rando, et cela me rassure mais ce n'est pas suffisant. Je ne passerai pas les barrières d'un trail un peu plus exigeant.

    Je suis bien décidée à me concocter au moins un trail de montagne par an, voire plus si possible. Pour cela, j'ai besoin d'une préparation en béton.

    J'aime la montagne.

    J'aime la montagne.

    Ah bon, je l'ai déjà dit ?

     

    « Ultra marathons : pendant la courseLe trail de l'Aigoual »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Août 2013 à 21:21
    Jo'Run

    Bravo pour ton courage Capsulle. Elles sont jolies les photos. Le trail en montagne ne semble effectivement pas avoir la même définition que le trail dans le Nord de la France. Félicitation, à très bientôt. ;)

    2
    Samedi 17 Août 2013 à 22:05
    Ben ma pauvre, t'as pris une bonne claque on dirait. Il y a vraiment un truc qui a du déconner pour que tu ne puisses quasiment pas trottiner.

    Il faudra revenir après quelques kemmel, quelques exercices spécifiques au trail pour les montées et les descentes et peut être plus d'expérience sur des trails plus courts ;-)


    Mais surtout bravo de t'être accrochée pour aller au bout !
    3
    Capsulle Profil de Capsulle
    Samedi 17 Août 2013 à 22:32

    Une claque délicieuse ! Effectivement, j'ai vu grand et je suis minuscule, mais ça m'a ouvert l'appétit.

    Merci d'être passé !

     

    4
    Dimanche 18 Août 2013 à 02:32

    Premier pas vers des rêves encore plus grands :

    Du KmB, une pincée de séances à LeG et tu prendras de l'aisance naturellement car la volonté est là!

    Encore bravo pour ta course ;)

    @bientôt!!!

    5
    2will Profil de 2will
    Mardi 20 Août 2013 à 11:18

    Bravo Caps' !!
    Prendre le départ d’un trail est toujours synonyme de surprises et d'adaptabilité... Tu as su gérer et venir au bout de cette course, peu importe le temps et la place, l'essentiel c'est de se faire plaisir même quand c'est difficile ! Tu aimes la montagne, la course à pied : les fondamentaux du trail, tu y reviendras !
    Joli récit et superbe comparatif !
    A bientôt
    Will

     

    6
    Mardi 20 Août 2013 à 20:51

    Une splendide expérience pour toi et en plus tu a été jusqu'au bout. Simplement BRAVO à toi.

    7
    Lloc Profil de Lloc
    Samedi 24 Août 2013 à 07:06

    Yo, tout simplement, la classe. Quand à courir en montée, si c'est trop raide ben tu marches comme tout le monde, enfin les gens normaux, surtout quand tu allonges les distances, et 30km en montagne cela commence à faire. J'ai fait moi aussi ma première expèrience de Trail en montagne cette année, j'en ai chié grave, mais j'ai adoré aussi. Comme toi j'ai fait un rapprochement avec la rando, et je pense qu'à notre niveau on devrait plus utiliser le terme de Rando-course, plutôt que trail, mais bon ce n'est qu'une histoire de dénomination, et puis quand tu racontes à d'autres "Trail" ça claque un peu plus ;) .
    La bise.

    8
    Capsulle Profil de Capsulle
    Samedi 24 Août 2013 à 11:21

    Tout est dit : peu importe la sémantique, du moment que le plaisir et le dépassement de soi sont là...

    9
    Samedi 24 Août 2013 à 17:44

    Wahou quelle aventure, tu peux être fière de toi. Et puis tu sais moi aussi j'ai failli chialer à l'arrivée du TCO l'année dernière (c'était mon premier 31 kms) et pour le coup le TCO semble "facile" à côté !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :