• Derniers conseils pour les débutants

    Et voilà les derniers conseils et ajustements de foulée qu'il convient de maitriser avant de passer au niveau suivant. On retrouve ici encore l'importance du mental dans la représentation du corps dans l'espace, mais aussi des remarques sur les inévitables ampoules du débutant, et les conseils à fuir en tant que novice dans la pratique de la course pieds nus.
    Le message est encore une fois répété : la clé du succès se trouve dans les sensations renvoyées par le corps, et l'interprétation qu'on en fait.

    Théorie : Prenez-vous pour un ninja

    Maintenant que vous avez développé votre capacité à courir de manière tout à fait détendue, il est temps de tester un élément qui a déjà été évoqué précédemment : courir légèrement, ou tendrement. Pour commencer, assurez-vous d'évoluer sur un terrain absolument dépourvu de tout obstacle ou déchet, et de disposer de suffisamment d'espace (pas de mur ou d'obstacle). Fermez les yeux et courez sur une distance de 20 à 50 mètres.

    Écoutez attentivement le bruit que font vos pieds en touchant le sol. Dans l'idéal, vous ne devriez rien entendre ou presque. Si vous entendez un bruit assez fort, c'est que vos pieds ne se posent pas suffisamment en douceur. Ajustez votre foulée jusqu'à entendre le moins de bruit possible.

    J'aime bien me faire des films quand je travaille sur cette notion. Très souvent, je me prends pour un ninja silencieux se fondant dans l'environnement. Si vous n'êtes pas très féru de ninjas, vous pouvez toujours vous prendre pour un chat qui traque sa proie.

    Ce genre d'analogie vous apportera les bienfaits d'une touche ludique dans votre entrainement et vous permettra d'occuper votre esprit de manière à ne pas trop "théoriser" la course. De la sorte, votre cerveau pourra recevoir, interpréter et réagir aux informations relayées par vos pieds et votre corps tout entier.

     

    Pratique : les ampoules

    L'apparition d'ampoules est un problème rencontré très fréquemment par les nouveaux adeptes de la course pieds nus. Elles sont la conséquence de la chaleur, du frottement et de l'humidité. Lorsque ces trois facteurs sont réunis, elles ne tardent pas à se former rapidement.

    Le frottement reste la principale cause d'ampoules, avec l'humidité, qui n'est pas vraiment un problème pour les vas nus pieds à moins de courir sous la pluie ou dans la boue. La chaleur peut éventuellement poser problème si on court sur le bitume chaud, ou sur les tapis de course.

    Les ampoules qui se forment sont le signe que votre foulée n'est pas aussi bien adaptée à la course pieds nus qu'elle le devrait. La localisation des ampoules peut vous informer sur le problème à corriger : lorsqu'elles se développent sur le talon, cela signifie généralement que vous talonnez ou que l'amplitude de votre foulée est trop longue. Si vous en avez aux orteils ou à la tête des métatarsiens, cela veut certainement dire que vous poussez sur vos pieds à chaque foulée. Les ampoules situées sur le bord externe de la semelle sont révélatrices du fait que vous ne retombez pas sous votre centre de gravité. Si vous développez des ampoules, ralentissez. Vous courrez certainement trop vite ou trop loin pour votre niveau.

    Pour soigner des ampoules, il est recommandé de ne pas les percer : cela augmente les risques d'infection. Au bout d'un certain temps les ampoules se percent naturellement d'elles-mêmes et laissent place à une nouvelle peau toute tendre et sensible. Soyez attentif à cette nouvelle peau : elle n'est pas encore adaptée aux rigueurs de la course pieds nus.

    Les ampoules se développent généralement quand je cours trop vite par rapport à mon niveau d'adaptation. Dès que les ampoules se percent et que la vieille peau se détache (ou que je l'enlève), je les recouvre avec un pansement que je laisse une ou deux semaines, le temps que la peau se renforce. Pour accélérer le processus je marche pieds nus dès que la blessure me le permet.

     

    Pratique : Méfiez-vous des conseils trop techniques

    Il arrive parfois que les vas nus pieds, à leurs débuts, sollicitent les conseils de barefooteurs plus expérimentés. Bien sûr, le partage et les échanges sont toujours une bonne chose mais le nouveau va nus pieds risque de se retrouver perdu parmi toutes les informations qui lui seront données.

    Il faut être conscient que tout coureur pieds nus nouvellement converti doit apprendre à écouter son corps. Par exemple, si le coureur se concentre uniquement sur l'angle de ses genoux, son cerveau peut se trouver trop distrait pour répondre de manière appropriée aux messages envoyés par son corps. Il vaut mieux laisser tomber ce genre de détails techniques. Une fois que vous serez à l'aise avec votre foulée idéale, alors vous pourrez travailler ces détails à votre guise, mais rappelez-vous : la course pieds nus se ressent, elle ne se pense pas.

    Si jamais vous avez suivi tous les conseils de ce livre, pratiqué tous les exercices et pris le temps nécessaire à tout cela, et que éprouvez toujours des difficultés à courir pieds nus, il pourrait vous être bénéfique de suivre l'une des méthodes mentionnées plus haut (ici).

    De mon expérience personnelle, il semble qu'environ 10 à 15 % des personnes qui se mettent à la course pieds nus en suivant ces méthodes vont rencontrer des problèmes considérables. Certaines personnes ont de réelles difficultés à interpréter les signaux que leur corps leur envoie.

     

    Mon expérience à l'heure actuelle évolue tout doucement, avec des hauts et des bas. En ce qui me concerne, j'ai remarqué que le moindre petit excès se paie sur plusieurs semaines. Les moments où je vais bien sont les plus critiques, c'est là que je me crois invulnérable et que je pousse la machine un peu trop loin en me disant que si c'est passé une fois, ça passera bien une deuxième...

    Alors j'ajoute ici mon petit conseil personnel : si vous avez conscience d'avoir dépassé les bornes, même juste un peu, ATTENDEZ d'être complètement remis (= zéro douleur, zéro tension) avant de passer à la suite. Conseil que j'ai énormément de mal à appliquer moi-même, mais vous êtes prévenu !

    Précédent :  Où et comment commencer ? 

    Suivant : On passe aux choses sérieuses

    « Blois nus pieds par LlocLa randonnée des terrils »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :