• Des os déplacés

    Type de douleur : Articulaire (?).

    Localisation : Au niveau du cuboïde et du cunéiforme, pied droit.

    Intensité : Moyenne (6/10).

    La douleur est apparue graduellement pendant une sortie un mois et demi après avoir commencé à courir en VFF. Je ne courais à l'époque que sur des distances très courtes (2 à 3 km) car j'étais en début de transition. J'avais abandonné les chaussures à amorti dès le début de ma transition.

    Arrêt de la course. J'ai marché en boitant pendant un certain temps. La douleur ne passant pas au bout d'une ou deux semaines, j'ai consulté un kinésithérapeute qui a débloqué partiellement les os, et qui m'a dirigée vers une ostéopathe. Elle a achevé le travail de déblocage.

    Les causes : la progressivité dans l'entrainement étant respectée, je pense qu'il y avait au moins deux autres causes liées à des facteurs mécaniques.

    - Un défaut de musculature du pied : le squelette n'étant pas maintenu correctement par les muscles, il a mal supporté les chocs de la course.

    - Une foulée pas encore bien fixée : les impacts sur l'avant du pied étaient probablement trop forts.

    Les suites : Pendant deux ou trois mois, j'ai eu des douleurs récurrentes mais moins violentes. J'ai essayé de reprendre la course progressivement, j'ai alterné les périodes de course et de repos avec l'impression de ne pas avancer. Dès que je me sentais aller mieux, il y avait rechute juste après. J'ai revu ostéo et kiné à plusieurs reprises. Attention, les manipulations par ces professionnels de la santé peuvent entrainer des réactions en chaine sur l'ensemble du squelette !

    Comment éviter ce genre de blessure ?

    - Bien se muscler les pieds ! Ce n'est pas la partie la plus sympa de l'entrainement, mais c'est absolument nécessaire. On ne peut pas se contenter de la simple course pieds nus, un renforcement spécifique de la musculature des pieds doit être mis en place.

    - Bien écouter ses sensations ! Tant que les pieds ou les chevilles sont raides au réveil, ne pas courir dessus. Ne pas courir deux jours de suite en période de consolidation, le corps a besoin de temps pour se régénérer. Et c'est bien là le plus difficile : accepter de ne pas s'entrainer autant qu'on le voudrait.

    « Saucony Hattori : le non-testTruc bizarre au cinquième métatarsien »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :