• GR 34 : préparation

    Voilà donc une nouvelle lubie qui me prend. J'ai décidé de partir cet été sur un bout du GR 34, plus connu sous le nom de Sentier des Douaniers. Ce chemin de Grande Randonnée longe la côte bretonne sur 1 600 km.

    Je ne sais même pas comment l'idée s'est mise dans ma tête mais maintenant que le billet de train est commandé, je réalise que préparer une grande randonnée en autonomie ne s'improvise pas en un jour !

     

    Première étape : l'itinéraire et la durée du voyage

     

    Déterminer le tronçon que je vais emprunter n'a pas été une mince affaire ! J'ai passé plusieurs heures à observer, à chercher, à fouiner sur les sites et blogs de randonnée pour définir un itinéraire et une date. Quels critères ont retenu mon attention parmi les 1 600 km de sentiers sur la côte bretonne ?

     

    - Choisir entre la côte nord, ouest ou sud de la Bretagne. Je veux le parcours le plus sauvage et le plus tranquille, mais c'est difficile de trouver des informations précises sur le sujet. En observant les cartes satellite, il m'a semblé que la côte nord était moins urbanisée que les autres alors naturellement c'est celle que j'ai choisie (mais ce n'est peut-être qu'une impression).

    - Trouver la ville de départ et la faire correspondre avec une ville d'arrivée, en tenant compte de la distance entre les deux et de l'accès à une gare. J'ai pu me procurer toutes les étapes du GR 34 sur ce site, ce qui m'a permis de me faire une idée des distances et de trouver les villes avec les gares.

    - Étudier  les offres de train en fonction des différentes villes possibles, des horaires, des tarifs, des dates. Facile à faire mais ce n'est pas le plus agréable.

    - Concilier mon envie d'évasion avec mon absence d'expérience pour trouver la durée idéale du périple : ni trop long ni trop bref. Là, c'est un peu… aléatoire ! Si je m'écoutais je partirais un mois mais je dois rester modeste et ne pas me surestimer.

     

    J'ai choisi Saint-Malo comme point de départ pour plusieurs raisons : c'est une jolie ville, le train est direct, pas trop cher, et l'étape jusqu'à la prochaine gare est de 240 km. Cela me semble tout à fait concevable pour une première expérience.

    En tenant une moyenne de 20 à 25 km/jour, 10 ou 12 jours seront suffisants pour rejoindre Paimpol.

    La distance journalière peut paraitre faible : je pense être capable d'en parcourir le double mais je veux prendre le temps de visiter, de me perdre, de me baigner, de quitter le GR pour trouver un ravitaillement, ou un endroit où planter la tente, bref, de  me laisser vivre… Et puis avec 10 kg sur le dos j'imagine que le rythme est quelque peu ralenti.

    Et si vraiment j'ai la niaque et que je double réellement les distances, je peux monter jusqu'à Lannion, 420 km. Mais là ce n'est plus de la rigolade, et je n'aurai pas le droit à l'erreur.

    Je me base sur 12 jours complets sans compter le jour d'arrivée ni celui du départ. Ce qui fait 13 nuits dehors.

    Pas de billet retour, je le prendrai au moment de rentrer. Cela me laisse la liberté de prolonger, de raccourcir, ou de modifier mon aventure.

     

    Deuxième étape : le couchage

     

    Priorité numéro 1 : le plaisir. Hors de question de trimballer une charge de mulet sur mon dos et de maudire mon sac au bout d'une heure de marche.

    Priorité numéro 1 bis : le plaisir. Il passe par un bon sommeil vraiment reposant et réparateur.

     

    J'avais la possibilité d'emprunter une tente (2,4 kg), un sac de couchage (2,5 kg) et un matelas (1,8 kg) sans débourser un centime. Toutefois la charge approchait les 7 kg et il aurait fallu que je me procure un sac de randonnée suffisamment grand pour porter cet équipement lourd et volumineux.

    Bof.

    J'ai donc décidé d'investir dans du matériel ultra léger et compact. Cet équipement a un cout certain, mais on ne l'achète qu'une fois. À mettre en parallèle avec une semaine de location…

    Après quelques recherches, commandes et comparaisons, me voici avec une tente, un matelas et un sac de couchage pesant en tout moins de 3 kg et occupant un volume très limité : tout tient dans mon sac de 20 litres, avec encore de la place autour. Pari tenu !

    Il est maintenant temps de passer aux détails et d'optimiser cette place restante.

     

    Troisième étape : le matériel

     

    Dormir ne suffit pas en randonnée. Il est nécessaire de réfléchir aux vêtements, à l'hygiène, à l'alimentation, et au côté pratique.

    1)      Les vêtements

    La météo en Bretagne peut être changeante. Il faut prévoir la pluie, le vent, la fraicheur mais aussi la chaleur de l'été. Voici ma liste, en supposant que je parte en cuissard tee-shirt :

    - 1 tee-shirt de change

    - 1 tee-shirt à manches longues, pour les nuits ou les journées fraiches.

    - 1 polaire

    - 1 veste de pluie

    - 1 corsaire

    - 1 maillot de bain

    - 2 sous-vêtements

    - 2 paires de chaussettes

    - 1 brassière

    J'utilise bien sûr mes vêtements de course à pied car ils sont très légers et compacts, et ils sèchent très vite. Ma balance pas très précise indique 1,1 kg pour tout ça.

     

    2)      L'hygiène

    Elle sera minimale mais existante quand même. Toilette sommaire et brossage des dents sont les priorités, le reste importe peu.

    - 1 petit savon d'Alep : servira pour la toilette, la vaisselle, la lessive.

    - 1 tube de dentifrice

    - 1 brosse à dents

    - 1 peigne, des élastiques à cheveux

    - 1 petite serviette compressible

    Poids indiqué par ma balance : 250 g.

     

    3)      Le côté pratique

    D'autres accessoires permettront de passer (j'espère) un agréable séjour.

    - 1 ensemble de gamelles type armée : casserole + récipient à manger

    - 1 réchaud à alcool (modèle pas encore déterminé, à tester)

    - 1 gobelet en plastique

    - 1 spork

    - 1 lampe frontale

    - 1 briquet

    - 1 pharmacie

    - 1 couverture de survie (pour avoir un endroit sec où poser des trucs)

    -  du papier toilette

    - de la ficelle

    - 2 topoguides

    - carte d'identité, carte bancaire, argent

    - téléphone + batterie supplémentaire

    - appareil photo + batterie supplémentaire

    - carnet + stylo

    - gants, buff, visière

    Poids approximatif : 1,6 kg.

     

    Le sac sans alimentation pèsera donc environ 6 kg. Avec 2 litres d'eau en plus et quelques réserves de nourriture, je ne dépasserai pas les 10 kg.

     

    Quatrième étape : le portage

     

    J'ai un sac de 20 litres que je trouve très pratique grâce à ses emplacements pour l'eau à l'avant des bretelles. Je gagne ainsi de la place à l'intérieur, et le poids s'équilibre de l'arrière à l'avant.

     

    Au départ je voulais porter la tente dans le sac pour avoir plus de confort, mais l'espace étant réduit j'opte finalement pour la tente sanglée sous le sac. Je gagne ainsi pas mal de volume de rangement, ainsi que l'avantage d'accrocher la tente en dernier. En cas d'intempérie, cela permet de boucler le sac au sec sous la tente.

    J'ai complété mon sac avec une pochette avant qui a de nombreux avantages : elle offre des rangements supplémentaires, permet d'avoir le petit matériel sous la main, équilibre le poids, et garantit un bon maintien du sac au plus près du corps.

    Par contre, elle tient chaud au ventre et donne une allure de sandwich. On ne peut pas tout avoir !

     

    Avec tout ça je pense être au point sur mon équipement. Les prochaines étapes vont être de tester le matériel en situation, et de réfléchir plus précisément aux réserves de nourritures que j'emporterai avec moi.

    Je ferai également un topo sur le cout financier de mon aventure.

     

    Affaire à suivre…

    « Les derniers seront les premiersGR 145 : un test grandeur nature »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Juillet 2015 à 22:36

    Et bien déjà bonne chance et amuse toi bien.

    2
    patrando
    Vendredi 12 Février 2016 à 08:54

    Bjr,

    Comment s'est pas cette randonnée! J'imagine que c'était super sympa. Moi aussi, en ce moment, je prépare une journée randonnée avec quelques amis. Je me suis déjà acheté de nouveaux équipements chez Decathlon et Sportoza.

    Je ne manquerai pas de raconter ici la suite!

     

    A bientôt!

      • Vendredi 12 Février 2016 à 12:29

        Bonjour et merci pour votre intérêt ! La rando a été super, 10 jours de marche, des rencontres extras et une liberté que je n'avais jusqu'alors jamais connue, avec ses avantages et ses inconvénients yes

        Je raconte tout en détail dans cet article mais c'est un peu long... La conclusion se situe en dernière page (liens en bas de chaque page).
        http://courirapres.eklablog.com/gr-34-le-sentier-des-douaniers-a118439706

        Il y a aussi un article de test de matos sur 2 jours, avant le grand départ :

        http://courirapres.eklablog.com/gr-145-un-test-grandeur-nature-a118426262

        Je remets ça dès que possible (en montagne cette fois-ci) maintenant que je suis équipée, mais ma future très proche vie de famille reporte de quelques années la prochaine grande aventure.

        Tenez-moi au courant, et bonne préparation !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :