• J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

    C'est sur un coup de tête que je me suis retrouvée là. À l'époque, il y a un an, j'avais très envie de tester ce concept de courses à obstacles ou ateliers (appelez-les mud-run pour avoir l'air moins ringard) qui se déroulent en grande partie dans l'eau et la boue.

    J'adore la bouillasse et les défis, j'aime assez me déguiser, je n'ai donc pas hésité à m'inscrire à l'avance et à payer le prix fort pour un dossard qui, j'en étais convaincue, avait quelque chose d'unique et d'exceptionnel. D'autant que les inscriptions ont été closes en 48 heures !

    Entre temps, bien sûr, il y a eu une certaine évolution dans mes entrainements : plus de kilomètres, plus de dénivelé, plus d'escalade, plus de vélo… Tout cela ne m'a pas fait perdre une once de gras mais j'ai gagné en aisance face à l'effort et c'est déjà pas mal.

    Le choix du déguisement n'a pas été difficile. Comme j'avais prévu d'en porter un pour la Transbaie et que, seule, je m'étais dégonflée, j'ai récupéré mon idée et je me suis fait une joie de lacérer des vieilles fringues à porter par-dessus mon costume d'écorché. Pour le maquillage, ben… j'ai fait ce que j'ai pu.

     

    J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

     

    C'est Olivier et son équipe de descendeurs de choppes qui m'ont accueillie avec bonne humeur, sabres et jupettes. C'est la fête de Christophe, il est ici pour en baver et rien d'autre ! En partance pour la vague 13, photo-souvenir des costumes qui vont très vite perdre de leur éclat. L'ambiance est colorée, éclectique, délirante. Mais pourquoi diable sommes-nous si heureux de courir au casse-pipe, et en plus d'avoir payé cher pour ça ???

     

    J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

     

    Deux sas sont prévus pour le départ : des vagues de 250 coureurs sont étalonnées toutes les dix minutes pour fluidifier l'attente devant les ateliers. Dans le premier sas on retrouve les frappadingos pour le départ imminent, et dans le second ceux du prochain départ. Je me laisse prendre au jeu des ho-hisse ! et de la chenille déjantée, j'en profite allègrement pour plaquer mes mains glacées, parce qu'il fait frisquet, sur les épaules chaudes et dénudées d'un inconnu, tout le monde est déchainé mais l'ambiance reste très bon enfant.

    Et c'est le départ.

     

    J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

     

    Après quelques minutes de course à plat histoire de faire chauffer les guibolles, je constate avec plaisir que la première difficulté est un enchainement de huit montées/descentes assez raides, mais pas trop longues. Voilà ma séance en côtes de la semaine ! Je m'éclate pendant que notre pauvre Christophe est tenu de grimper la première à quatre pattes en arrière, bon amusement mon ami ! Te voilà mis en condition pour la suite…

     

    J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

     

    Ensuite, on enchaine la traversée de la Canche à 8 degrés et celle d'un bourbier sans nom : c'est l'épreuve caméléon parce qu'à la fin on se fond dans le décor, toutes nos couleurs ont disparu sous une couche de boue qui sent la bouse, la vase et d'autres choses... Les trous remplis de liquide maronnasse ne parviendront pas à nous rincer, ça gloube et ça floutche dans tous les sens ! Mimi Cracra elle aime ça, et même qu'elle en mange…

     

    J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

     

    Alors quand même, les organisateurs sont sympas et ils ne nous laissent pas longtemps dans cet état : un second passage dans la Canche, un peu plus long celui-là, nous décrotte de ce qui pèse le plus lourd. L'odeur, par contre… elle nous suivra jusqu'à la fin.

    S'en suivent un tas d'ateliers, plus ou moins difficiles, rigolos ou douloureux. Tunnels de pneus, bottes de paille, murs de rondins, montées/descentes à la corde ou au filet, toboggan géant digne d'Intervilles, cochon pendu, mur à franchir… L'entraide est de mise et on ne laisse personne sur le carreau.

    Mes Fivefingers aux pieds sont un atout considérable en termes de légèreté et d'encombrement, quelques passages caillouteux piquent un peu les semelles mais dans l'ensemble elles m'ont plus aidée que freinée.

    Finalement, après 4h11 d'efforts et d'attente nous franchissons la ligne d'arrivée, avec la médaille au cou et les félicitations des bénévoles. La troupe se rassemble auprès du ravito, on échange nos impressions et tout le monde est ravi.

     

    J'ai testé : la Frappadingue en Fivefingers

     

    Comment je me sens ? Bien, entière et vivante. C'est l'heure de se quitter, bonjour l'incruste pour prendre une douche chaude avant de repartir et merci beaucoup Olivier d'avoir épargné à ma voiture et à mes narines le supplice de l'odeur cadavérique se dégageant de mon corps en putréfaction…

    Alors, cette course ?

    Je ne la referai pas l'année prochaine. C'était une expérience très fun, un moyen de faire du sport autrement et de s'amuser en groupe. J'ai particulièrement aimé les traversées de la Canche, les montées/descentes et la boue parce que ce sont des éléments qu'on peut retrouver dans de nombreux trails. La solidarité entre les coureurs est remarquable. Pour le reste, c'était fort agréable également mais un bon parcours d'accrobranche permet de retrouver les mêmes sensations à prix moindre, avec l'attente en moins et la sécurité en plus. Le mélange des genres est intéressant mais le dossard est un peu cher et le nombre de participants reste bien trop élevé malgré une organisation sans faille, ou presque.

    Je conclurai en soulignant l'ambiance inégalable qui rend cet évènement magique, il faut bien le reconnaitre, et l'environnement particulièrement propice à ce genre de délire. La petite ville de Montreuil a de belles perspectives devant elle si elle continue à exploiter de la sorte son charme, son dynamisme, et l'hospitalité de ses habitants.

    Merci à Olivier et Mathilde pour toutes les photos !
    Le récit du capitaine

    « Le TCOJ'ai testé : suivre un meneur d'allure »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 18:22
    MattRunning

    Cool ce petit compte rendu ;-) ça donne envie !!

    Pas trop déçu de pas avoir faire la course des terrils ?

    A bientôt

    Mat

    2
    mika59590
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 20:27

    Pas mal ce compte rendu ,mais c ce que je penser c un peu chére pour ce que c.

     

    3
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 20:35
    Runmyrunner

    J'adore... quel magnifique Compte rendu, simple rapide efficace... 

    du coup je vais avoir du mal à faire le mien!!!!

    Merci Mademoiselle d'être venu apporter la touche de féminité dans cette équipe.

    C'est un plaisir de te revoir. :)

    Merci d'avoir joué le jeu pour Christophe... oui pas évident de faire une course comme ça en attendant les uns les autres. Chacun a son niveau... mais il n'est pas le même en fonction des ateliers.

    J'ai adoré partager comme ça. Il ne me reste "plus qu'à " faire la vidéo...  mdr

    Merci merci merci.

    Olivier 

    4
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 22:58

    Le gros boulot te revient, pas de panique ! Chacun d'entre nous a vécu la course à sa manière, je te fais confiance pour un récit très personnel et... t'as plein de photos/vidéos à exploiter, éclate-toi !

    Merci à toi, à vous, d'avoir chaleureusement accueilli une SEF (sans équipe fixe) dans votre équipe. Un très bon souvenir de plus du côté de chez toi !

    5
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 22:05

    En effet c'est une course de dingue et l'amusement était bien présent :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :