• La cadence et les crampes abdominales sont-elles liées ?

    Quelques réflexions techniques après ma sortie d'aujourd'hui :

    Depuis que je cours en minimalistes, j'ai régulièrement des vilaines crampes au diaphragme ou des trucs du genre (je ne sais pas quoi exactement) plus ou moins liés à la respiration. Je pensais que cela venait de ma course un peu plus rapide qu'avec les grosses chaussures, et qu'il me fallait aussi un temps d'adaptation à ce niveau-là.

    Cependant, lors de ma dernière sortie, j'ai fait mon meilleur score sans souffrir d'aucune de ces crampes, sans même le faire exprès : je partais pour y aller tout doucement après une séance d'ostéo. Les sensations étaient excellentes avec cette impression de courir sur des ressorts, que je n'arrive pas à avoir tout le temps. Résultat : 6km en 34'35, 2 minutes de moins que mon temps habituel. J'ai même pensé que mon chrono déconnait !
    Aujourd'hui j'ai commencé à ressentir ces crampes à même pas mi-chemin, j'ai dû ralentir à plusieurs reprises pour tenter de les atténuer mais rien à faire ! Jusqu'au moment où, inconsciemment, j'ai atteint une cadence magique : les crampes ont immédiatement cessé à partir de ce moment-là, et pourtant j'avais atteint une allure assez rapide pour mon niveau. Bien sûr, je me suis appliquée à  la garder, cette cadence, jusqu'à la fin de la sortie. Plus aucun problème, et même l'envie de continuer.
    J'ai mis une minute de plus que la dernière fois pour parcourir mes 6 km, peut-être à mettre sur le compte des crampes de bide qui m'ont un peu ralentie. C'est quand même une minute de moins que mon temps habituel.

    Alors ?

    1) J'en conclus qu'il y a une cadence idéale, au dessus de laquelle le reste de la machine ne suit pas. Parfois elle vient automatiquement, parfois elle ne vient pas du tout. Aujourd'hui, j'ai su la trouver. Maintenant, en cas de nouvelles crampes abdominales, je SAIS ce que je dois chercher.

    2) Je crois que je suis prête à augmenter la distance parcourue : j'ai terminé la séance avec l'envie (et la possibilité) de courir encore, comme si je n'en avais pas eu assez. L'entrainement revient !

    Objectif suivant : Trouver ma cadence dès le départ (si possible) et rallonger le parcours : 7km en 40 minutes.

    Rappel lexical :

    Vitesse : km/h (Je tourne autour de 10 km/h)

    Allure : minutes/km (Il me faut environ 5'45 à 6 minutes pour 1km)

    Cadence : nombre de pas à la minute (Entre 180 et 190 pour moi)

    « Test Minimus Road : la missionAlors, des progrès ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lloc Profil de Lloc
    Mercredi 23 Mai 2012 à 19:36

    10 km/h, c'est bien! Comment fais-tu pour connaître ta cadence?

     

    2
    Capsulle Profil de Capsulle
    Mercredi 23 Mai 2012 à 19:45

    Simple, je regarde mon chrono pour le départ et je compte sur mes doigts : tous les 10 pas je lève un doigt, ça évite de s'embrouiller avec les dizaines. Lorsque la minute est passée, je regarde le nombre de doigts que j'ai levés et je multiplie par 10. En espérant avoir été claire...

    3
    Lloc Profil de Lloc
    Mercredi 23 Mai 2012 à 20:29

    ah oui ;), je sais pas si je vais y arriver!

     

    4
    Robal
    Mercredi 23 Mai 2012 à 22:15

    Moi pour connaitre ma cadence, je compte à chaque fois que ma jambe droite avance, et celà pendant une minute. De fait, le résulat est entre 80 et 95, je le multiplie par deux et j'obtiens ma cadence de pas à la minute. La "table de deux", c'est le niveau de Math juste au dessus de "Je compte sur mes doigts".

     

    5
    Capsulle Profil de Capsulle
    Mercredi 23 Mai 2012 à 22:25

    C'est une autre méthode, effectivement. Je vais devoir apprendre à multiplier par deux pour la tester...

    Merci d'être passé !

    6
    Lloc Profil de Lloc
    Mercredi 23 Mai 2012 à 22:35

    Moi, il me faut quelqu'un pour compter, quand je cours j'ai même du mal à savoir combien j'ai de doigts!!!!

     

    7
    Capsulle Profil de Capsulle
    Mercredi 23 Mai 2012 à 23:06

    Oh, ça risque d'être dur, alors. Allez un petit effort !

    8
    karui ashi
    Jeudi 11 Octobre 2012 à 09:00

    Il faut avoir conscience de sa respiration.

    En course à pieds, je me suis rendu compte que beaucoup de coureurs pensent que respirer est naturel et que ça se fait tout seul.

    C'est faux, respirer s'apprend, il suffit de demander à un nageur.

    Donc si tu ne prends pas garde à ta respiration, si elle n'est pas adaptée à ta cadence, si tu te retrouves à contre-temps, tu crées des tensions au niveau de ton diaphragme parce que tu t'asphixies.

    J'ai appris à respirer en marchant et à réguler cette respiration en fonction de l'effort.

    Exemple en marchant rapidement : J'inspire sur 8 pas, j'expire sur 8 pas. Ou j'inspire sur 7 pas, je bloque sur 1, j'expire sur 7 pas, je bloque sur 1.

    On peut varier et faire du 3/3, 3/4, 4/1-4/1, etc...

    En courant avec ma respiration de croisière à 170/180 sur du plat ou du faux plat : J'inspire sur 3 pas, j'expire sur 2.

    Lorsque je grimpe une côte ou que j'augmente ma cadence : J'inspire sur 2, j'expire sur 2.

    Mais il n'y a pas de règle rigide, il faut juste prendre conscience de ce qu'on fait.

    Il y a des jours où je peux monter une côte en inspirant sur 4 temps et en expirant sur 4 également. On peut ausi vouloir ralentir volontairement sa respiration pour faire des exercices d'amplitude respiratoire, courir en apnée, etc...

    Le fait d'avoir conscience de sa respiration permet après un sprint ou une grosse côte de calmer son rythme respiratoire ainsi que sa fréquence cardiaque et de diminuer le temps de récupération.

    Avoir conscience de sa respiration permet aussi de prendre conscience du mouvement respiratoire, ventre, diaphragme, poumons, de ressentir ses muscles profonds, de soulager les tensions internes, de supprimer les points de côté, d'avoir une respiration plus profonde, régulière et de meilleure qualité et de mieux oxygéner le sang donc ses muscles.

    9
    Capsulle Profil de Capsulle
    Jeudi 11 Octobre 2012 à 23:22

    Je te rejoins tout à fait sur l'importance d'une bonne respiration lente. J'ai pris l'habitude dès mes débuts en course à pied d'inspirer par le nez et d'expirer... soit par le nez (footing cool) soit par la bouche. J'ai aussi acquis le réflexe d'avoir une expiration plus longue que l'inspiration.

    Avant, j'avais une respiration très réglée en courant : inspirer sur 3 pas, expirer sur 4. Je préfère un cycle impair comme ça le pied de début de cycle change à chaque cycle. Bref.

    Depuis que j'ai pris la foulée minimaliste, ma cadence s'est accélérée et j'ai eu quelques difficultés à garder ce rythme, trop rapide au vu de la fréquence des pas. J'ai tenté 4 et 5, mais ça n'allait pas non plus, trop lent. Maintenant, après quelques ajustements et tentatives de ceci ou cela, je ne calcule plus en fonction de mes pas : je conserve ce rythme 3-4 mais il est réglé comme ça, indépendamment de ma foulée, et il peut changer selon l'intensité de l'effort.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :