• La première fois

    La progressivité est de mise !

    Tout le monde est d'accord sur un point : la progressivité dans l'entrainement. J'en ai lu assez pour comprendre que je ne peux pas courir mes 10 km tout de suite en VFF. La vendeuse de la boutique Attractive m'a d'ailleurs aussitôt mise en garde lors de mon essayage : pas plus d'un quart d'heure au début.

    Ma première sortie s'est donc déroulée sur 3 km pendant 16 minutes et quelques.

    Outre les sensations que j'évoque ici, je remarque une nette amélioration de ma vitesse : j'atteins très naturellement les 11 km/h (moins de 10 avec mes grosses Mizunos) grâce à une cadence plus rapide. La foulée avant se met en place sans trop de difficulté. Aucun risque de talonner avec ces chaussures, le corps s'adapte instinctivement avant même que l'esprit n'en prenne conscience.

    Attention, un travail sur la foulée reste quand même nécessaire à mon avis, surtout si, comme moi, on est très loin d'être bio mécaniquement parfait (j'en parle ici). Mais pour la pose du pied au sol, cela se fait tout seul.

    La fatigue se fait sentir avant la fin des 3 km. Mes mollets n'en peuvent plus. Je termine quand même mon tour très contente, vivement que je puisse courir ainsi sur de plus longues distances !

     

    Les quatre jours suivants furent difficiles. J'ai eu des courbatures si violentes en bas des mollets que j'ai renoncé à l'entrainement suivant. D'ordinaire j'aime assez les courbatures, petit plaisir masochiste, mais là… c'était vraiment trop douloureux pour être agréable.

    « J'ai reçu mes premières FivefingersObjectifs d'entrainement »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :