• La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    Ma première compétition de l'année sera le Trail des Givrés de Lapugnoy qui aura lieu le 17 février 2013. J'ai pu découvrir une partie du parcours et tester quelques nouvelles acquisitions à l'occasion de la reco du 20 janvier, dans des conditions particulièrement fraiches et humides. Tout ce que j'aime !

    Il faut environ une heure de route pour se rendre sur le lieu de départ. Au vu des conditions météo prévues pour ce dimanche, nous nous sommes levés bien tôt pour anticiper les problèmes de circulation qui ne manqueraient pas de se produire par -5° sous une neige abondante et glacée. Nous sommes arrivés tout juste à l'heure, mon homme avec vélo et appareil photo pour les prises de vues, et moi chaussée de mes Inov8 Baregrip 200 et chaussettes imperméables Sealskins, tout flambant neuf. Côté textile, je portais un sous-vêtement Craft, une polaire Millet et une veste coupe-vent déperlante Kalenji. Et un collant Kalenji aussi. Je vous donne tous ces détails car certains points nécessitent d'être améliorés, j'y reviendrai !

    Les consignes sont données avant le départ : les 10 à 15 cm de neige rendent le parcours particulièrement fatiguant, trois groupes sont donc prévus pour le départ : les 15K rapides, les 15K lents, et les 8K. Pour le 23, ce sera décidé au moment opportun par ceux qui veulent continuer.

    Je commence à suivre mon groupe. Il neige et il y a du vent, les flocons nous fouettent gentiment le visage. Nous traversons un joli parc immaculé, puis nous arrivons sur le sentier du premier terril, je fais connaissance avec Aurélie qui fait partie de l'organisation. Là déjà, je trouve que ça commence fort. Je suis plutôt lente à chauffer, et ça bourrine devant ! Avec Aurélie nous sommes vite larguées et commençons à envisager de rester au niveau du petit parcours pour ne pas retarder les autres.

    La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    Ce sera décidé peu après : bien que le début du tracé soit le plus difficile (un terril et un passage bien raide dans les bois), le groupe des 15 km lents progresse à vive allure et nous ne parvenons pas à le rattraper.

    Nous nous laissons donc reprendre par le groupe des 8 km et poursuivons notre route dans la bonne humeur. Le décor est splendide : une forêt enneigée et toute en relief, qu'on traverse par des sentiers sinueux et parfois escarpés, attention aux entorses ! L'épaisse couche de neige recèle bien des pièges, ornières et autres racines, flaques mi-gelées mi-liquides, pierres saillantes et trous masqués… Dans ces conditions la vue ne sert pas à grand-chose, tout se joue aux sensations et à la réactivité. Je regrette déjà de ne courir que 8km et je regarde ma montre, non pas par impatience, bien au contraire ! À chaque coup d'œil je ne peux m'empêcher de penser qu'il ne reste plus que 4, 3, 2 km…

    La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    Ainsi s'est passé le parcours. J'étais partagée entre la beauté du paysage, la concentration sur ma foulée, et la frustration de savoir que ce serait trop court. Et voilà. Il a bien fallu que ça se termine.

    La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    Café, gâteaux, blabla : tout le monde est sympa mais il fait un peu frisquet par ici, et pour cause ! J'ai quelques habits de rechange et au moment de les enfiler je me rends compte que mon Craft est trempé. Ouf, ça fait du bien de le changer mais… que s'est-il donc passé ?

    1-      Ma veste déperlante Kalenji n'est d'aucune utilité en cas de neige ou de pluie. Elle ne supporte pas l'humidité. Bon, il faut dire aussi que je ne l'avais pas fermée jusqu'en haut (drôle de négligence…), mais ce qui se trouvait dans mes poches était aussi bien mouillé. Et l'intérieur aussi. Ce n'est donc pas qu'une histoire de fermeture.

    2-      Mon Craft zippé jusqu'au menton devait dépasser, et il a pris l'eau qui est descendue par capillarité.

    3-      Ma polaire est restée sèche. Je pense que l'humidité de la neige a été repoussée vers l'intérieur.

    J'incrimine hautement la veste Kalenji, certes je savais bien qu'elle était légère mais à ce point c'est une bien mauvaise surprise.

    Le col zippé de mon Craft est génial par temps froid et sec, mais à oublier en cas de pluie. Ou alors il faut s'assurer qu'il ne dépasse pas car une fois que le tshirt est trempé, le froid fait des ravages.

    Ma polaire Millet m'a apporté une bonne chaleur. J'ai bien aimé la capuche qui remplace avantageusement un bonnet, et le fait qu'elle reste sèche malgré le mouillé dedans dehors. Par contre, elle n'a été d'aucune utilité une fois à l'arrêt : mon sous vêtement trempé m'a tenu bien froid.

    Mon collant Kalenji : je l'ai depuis quelques années parce que je n'en trouve pas d'autre, mais je trouve qu'il est mal taillé, et en plus il n'a pas de poches. Enfin si, une toute petite poche zippée à l'arrière. Je déteste les poches situées à l'arrière.

    Pour moi le collant d'hiver idéal devrait être chaud, doux (pas de coutures, par pitié !) et avec des poches pratiques. Je ne l'ai pas encore trouvé.

    Les chaussettes imperméables Sealskins ont fait leur boulot. Après plus d'une heure passée dans 15 cm de neige en chaussure-éponge, après avoir volontairement noyé mes pieds dans des flaques profondes, et après avoir fait macérer le tout deux bonnes heures pour le retour, mes pieds étaient juste humides de transpiration, et encore, un tout petit peu. Pas fripés, pas mouillés. Par contre, la prochaine fois j'essaierai en mettant des chaussettes fines en dessous, et je donnerai un avis détaillé dans un article ultérieur car j'ai pas mal de choses à dire sur le sujet.

    Et enfin, ce qui m'a apporté le plus de satisfaction : mes chaussures Baregrip à crampons. Confort excellent, légèreté, flexibilité, bonne accroche dans la neige, là aussi j'en parlerai lorsque je les aurai testées dans d'autres conditions.

    La reco des Givrés : un avant-gout de fraicheur

    Cette reco m'a été très utile pour penser à mon équipement en cas d'intempérie. Je cours assez souvent sous la pluie mais en général j'évite les grosses averses. Je me suis rendue compte aujourd'hui que je dois reconsidérer certains détails si je veux me lancer dans des aventures un peu plus longues et difficiles.

    C'était aussi une très belle sortie ! Merci aux organisateurs très sympas et conviviaux.

    Les photos de la journée : sur leur site

    « Escalade : au boulot !La brassière (presque) parfaite »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 22:51

    Et bien ce fut une belle balade... Bonne continuation de préparation.

    2
    Jeudi 14 Février 2013 à 23:51
    Jo'Run

    Je tombe à l'instant même sur ton article... (Jo'Run en vacances à la Montagne à ce moment là) Les photos sont très belles avec la Neige. 8km c'est pas assez ? Bon d'accord, tu vas prendre + de plaisir dimanche sur le 15 ! À dimanche Capsulle ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :