• Ma ligne de conduite

    Les six principes de base pour apprendre la course pieds nus. Pas de mode d'emploi ici, ni de technique à proprement parler : le principal enseignement de ce chapitre est qu'il faut écouter son corps, essayer des choses et les valider ou pas grâce au retour que le corps nous renverra.

    Ce qui me fait défaut d'après ces principes : la patience, l'écoute de mes sensations. Du moins, j'essaie d'écouter mon corps au maximum, mais ce n'est pas encore assez. D'où l'intérêt du barefoot total en plus de la course minimaliste. Il faut vraiment que je m'y mette.

    Les principes suivants sont ceux qui ont guidé ma façon d'envisager la course pieds nus. J'ai défini ces principes en me basant sur mon expérience personnelle, en analysant les études disponibles, en observant les autres coureurs et en discutant de course pieds nus avec des confrères.

    Principe numéro un : il n'y a pas de réponse unique

    La course pieds nus est par définition une activité très individuelle. Chacun de nous développe son propre style et sa foulée personnelle : il n'y a pas qu'une seule bonne façon de courir pieds nus. Certaines méthodes prédéfinies comme ChiRunning, Good Form Running, Evolution running et la méthode POSE peuvent être très efficaces pour apprendre la course en chaussures minimalistes ou pieds nus. Cependant, chacune prétend être LA bonne méthode, ce qui ne peut tout simplement pas être vrai lorsqu'on parle de course pieds nus. Aucune de ces méthodes n'est la meilleure pour tous les coureurs. Par conséquent, mon rôle en tant que professeur est de vous aider à trouver votre propre style de course pieds nus.

    Principe numéro deux : vous devez essayer et apprendre de vos réussites et de vos échecs.

    George Sheehan est réputé pour avoir dit : "Nous sommes le produit de nos expériences : en observant les autres et en assumant nos choix personnels, nous apprenons à vivre avec et à en assimiler les conséquences". Si on veut maitriser l'art de la course pieds nus, on doit avoir envie d'essayer des choses nouvelles : s'approprier les réussites et renoncer à ce qui conduit à l'échec. Je me suis basé sur ce concept pour développer des habitudes de coureur pas très catholiques, comme de manger des hots dogs, des glaces Ben and Jerry's, tester des boissons de course alcoolisées, porter des vêtements en coton au lieu des textiles anti humidité, et chercher des terrains rocheux pour pratiquer la course pieds nus en trail.

    Principe numéro trois : votre corps est votre meilleur professeur

    Si vous respectez le principe numéro deux, les meilleurs retours d'expérience passeront par votre propre corps. Votre cerveau a l'étonnante capacité de recevoir les signaux de votre corps, de les interpréter, et d'ajuster ses réactions en fonction. Notre façon de penser crée souvent des barrières qui bloquent ce processus. On doit apprendre à faire confiance à ce que notre corps nous renvoie. Ressentir, et ne pas penser. Si on sent un choc à chaque pas, on doit modifier la foulée jusqu'à la disparition du choc. Votre corps est le coach le plus efficace que vous pourrez employer.

    Principe numéro quatre : la patience est indispensable

    Apprendre à courir pieds nus, cela prend du temps. Apprendre à adapter votre corps à cette nouvelle façon de courir peut être une longue expérience. Nous voulons bien trop souvent accélérer le processus et c'est une très mauvaise idée qui conduit à la blessure. Vous avez probablement passé la plus grande partie de votre vie à porter des chaussures lourdes et à talons. Comme un bras cassé qui passe des semaines dans  un plâtre, vos pieds sont devenus faibles. Les renforcer prend du temps. Vous devez être prêts à tout reprendre depuis le début pour vous reconstruire plus fort.

    Principe numéro cinq : relax, c'est le secret d'une bonne foulée

    Pour courir pieds nus les muscles du squelette doivent être relâchés. Courir librement et aisément est la clé pour éviter les blessures. Les bras et les jambes doivent être aussi tendus que des nouilles. Pour les plus gourmands, penser à des pâtes bien cuites, et pas al dente.

    Principe numéro six : appréciez la démarche

    Apprendre à courir pieds nus doit être un processus, et pas une destination. Si vous prenez le temps d'apprécier chaque étape de vos progrès en tant que coureur pieds nus, vous réussirez votre transition. C'est une activité très agréable ! Regardez les jeunes enfants qui courent pieds nus. Ils savent faire ce que la plupart d'entre nous a oublié depuis bien longtemps. Ouvrez-vous à cette joie, souriez et savourez !

     

    précédent : Peut-on conserver son niveau d'entrainement tout en apprenant à courir pieds nus ?

    suivant : Les facteurs qui facilitent la transition

    « J'ai fabriqué mes huaraches !Les facteurs qui facilitent la transition »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :