• Marathon du Médoc

    Ils n'ont pas besoin de ma publicité pour vendre leurs dossards, et vu le peu de considération dont ils font preuve envers leurs coureurs je ne vais pas m'étendre sur le sujet.

    Pourtant la forme y est : beau marathon, bon pinard, beaux cadeaux. Mais sur le fond, l'accueil est catastrophique. Je ne parle pas des bénévoles qui ont été très sympas dans l'ensemble, d'ailleurs merci à eux. Je parle des directives données par les organisateurs, et de leur manque d'amabilité, même au téléphone.

    Alors je sais bien qu'il y a du monde, c'est du boulot, touçatouça, mais bordel ! Quand on s'engage à accueillir 10 000 coureurs on se démerde pour le faire correctement ! Et si on a peur des débordements on réduit le nombre, du moins c'est comme ça que je vois les choses.

    Bref, ils vendront leurs dossards quoi qu'on en pense alors je passe…

     

    Je suis partie sans avoir déjeuné, j'étais trop vaseuse car mes quatre heures de sommeil n'ont pas suffi à évacuer les excès de la veille.

    J'ai oublié mon appareil photo.

    J'ai oublié mon bidon d'eau.

    J'ai fouillé sans conviction dans les cartons pour trouver un déguisement pas trop chaud pendant que Michel se parait de ses belles plumes, que les filles se maquillaient, et que Laurent chaussait ses Tongs aux Supers Pouvoirs.

    Et puis je me suis laissé entrainer par l'ambiance de la course, assez extraordinaire il faut bien le dire.

    Je pensais me trouver rapidement en difficulté, vu mon désentrainement et l'absence d'aliment solide dans mon ventre, mais en fait ça m'a plutôt réussi. En grignotant un quartier d'orange ou un tuc aux différents ravitos, j'ai tenu la totalité des 42 kilomètres sans avoir l'impression de manquer de quelque chose.

     

    Marathon du Médoc

     

    Notre première dégustation m'a coupé les pattes, par contre. Du coup, j'ai décidé d'aller jusqu'au semi - cest à peu près ce que je suis capable de courir en entrainement - sans toucher aux vins, et d'aviser après en fonction de mon état de forme.

    Ça n'a pas loupé, j'étais cramée à la mi-course avec l'envie d'en finir. Morte pour morte, autant en profiter : à partir de ce moment je les ai tous pris, les pinards, ou presque. Je n'ai pas compté mais je crois bien qu'on dépasse la dizaine de dégustations sur cette seconde moitié de parcours. J'ai souvent marché quelques dizaines ou centaines de mètres. Laurent TongBotteur de Fesses m'a attendue quand c'était nécessaire, mais j'ai aussi relancé la locomotive à chaque fois que je le pouvais.

    J'ai fait un beau final pieds nus, contente d'en avoir terminé.

     

    Les courbatures se sont fait discrètes. Pas de douleurs articulaires. Juste l'impression d'avoir un siècle de sommeil à rattraper. Le vin aurait-il des vertus secrètes ?

    Ce que j'en retiens au final c'est encore un très bon moment avec l'ami moulonais et ça, ça vaut tous les marathons du monde.

     

    Je ne suis pas marathonienne et ne le serai jamais, c'est un format de course qui ne m'attire pas. Pas sur route en tout cas. Mais bien sûr qu'en trail je compte bien remettre ça, en solo ou en compétition (sans barrière). J'aurais presque envie de porter à nouveau un dossard…

    « DémotivéeCourse des terrils »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lloc
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 20:33

    Pourquoi toujours chercher un but? Pourquoi toujours chercher une raison? Pourquoi toujours se comparer? Tu sais quoi je suis fier de notre chrono!

    2
    vero set
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 20:48

    Bravo cap's,

    Lloc a raison, courir pour le fun et pour revoir les copains ;-)

    Et même si ton coup de gueule est un coup d'épée dans l'eau il faut le dire... pareil à la sainté et bien d'autres grandes manifestations ou les bénévoles relèvent le niveau ! 

    Bises et... a bientôt de te lire et de te voir !

    3
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 09:15

    Bravo à toi, tu as été au bout et avec une préparation minimale, c'est juste cool.

    4
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 11:40

    Merci Rohnny !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :