• Nouvelles recommandations

    Dernière partie de l'essai de Joseph Froncioni. Il donne quelques recommandations sur le choix des chaussures de course et évoque un changement imminent dans la conception des chaussures de running. Cet essai date de 2006, et on constate qu'un grand pas a été franchi puisque toutes les marques se mettent aujourd'hui à concevoir des chaussures minimalistes.

    Alors, on fait quoi ? Pour les débutants, NON, je ne vous conseille pas de courir votre prochain semi pieds nus. Mais je suis convaincu que tôt ou tard, des changements vont se produire, à la fois dans la conception des chaussures mais aussi dans les habitudes d'entrainement. D'un point de vue strictement médical, le travail sur la prévention et le traitement des blessures va devoir inclure les considérations qui ont été évoquées plus haut. En fait, les idées que j'ai présentées ici incarnent un changement radical dans le domaine de la médecine sportive, le genre de changement qui n'est pas arrivé depuis les quinze dernières années. Le Dr. Robbins est déjà en train de tester des chaussures qui ont une semelle plus fine et moins résistante, et qui offre le confort nécessaire sans amorti, et bien sûr sans aucun support de la voute plantaire. Je suis certain que le personnel markéting de NIKE pourrait s'en inspirer.

    Sans virer dans ces extrêmes, il y a bien quelques changements qui mériteraient d'être impulsés sans délai, ils sont présentés ici :

    1)      Les jeunes enfants devraient être encouragés à passer le plus de temps possible pieds nus. Nous avons vu à quel point c'est important pour le bon développement de l'arche plantaire durant les six premières années. En conséquence, à toutes les mamans : oubliez les WEEBOKS (les chaussures pour enfants) et laissez les pieds de vos enfants se développer comme ils se doivent.

    2)      Les coureurs auraient intérêt à inclure des sessions de course pieds nus dans leurs entrainements. Dans un article de Runner's world datant d'octobre 1997 , Adam Bean donne le conseil suivant : "Le fait de courir pieds nus une ou deux fois par semaine peut diminuer les risques de blessure et booster votre force de propulsion." Il est possible de courir sur toutes les surfaces que vous voulez du moment que vous faites attention aux objets et aux cailloux tranchants. Le sable est probablement la surface la moins indiquée à cause de son instabilité, une fois que le talon s'est enfoncé votre poids portera sur l'arche plantaire. Les routes goudronnées sont bien, et les objets dangereux facilement repérables. Mais gardez bien à l'esprit que vos pieds auront besoin de se renforcer, alors commencez par des petits trajets. Otez vos chaussures dès que vous rentrez chez vous et passez vos soirées et weekends pieds nus.

    Est-il possible de rééduquer les muscles affaiblis d'un coureur normalement chaussé ? Certainement, si l'on en croit une autre excellente étude du Dr. Robbins (1987). Il a demandé à 17 coureurs récréatifs qui portaient des chaussures normales d'augmenter progressivement leur temps passé pieds nus à la maison et à l'extérieur pendant une période de quelques semaines, et de conserver une activité pieds nus pendant environ quatre mois. Les pieds des coureurs ont été examinés, mesurés et radiographiés à intervalles réguliers pour détecter d'éventuels changements. Les résultats ont montré une nette amélioration de l'anatomie et de la structure de l'arche. Les auteurs en ont conclu qu'il est possible de rééduquer la musculature des pieds habitués à porter des chaussures. En voilà une bonne nouvelle !

    3)      Les coureurs devraient envisager une transition vers des chaussures plus légères et qui offrent moins d'amorti et aucun support plantaire. Les seules chaussures sur le marché dont les caractéristiques s'en approchent sont les chaussures de performance plates. J'utilise les racers ASICS 170 g. Gel-Magic. Pour les fans inconditionnels de la marque NIKE, vous pouvez envisager Air Streak II, Air Streak Spectrum Plus ou Air Streak Vapor IV. Cependant, la plupart des fabricants ont leurs racers. NIKE vient d'introduire  une chaussure sur le marché, cette année : la NIKE FREE semble prendre la bonne direction (je n'ai pas encore vu cette chaussure de mes propres yeux). De plus, j'ai jeté un œil sur les pages web de la NIKE FREE et j'ai l'espoir que cette compagnie a enfin compris.

    J'ai moi-même une paire de Nike Free, la 3V. Je ne la qualifierais pas tout à fait de chaussure minimaliste car il y a quand même un talon et elle n'est pas vraiment près du sol. Le pied (en tous cas le mien !) n'est pas à plat dans la chaussure, il y a une structure qui maintient la voute plantaire, mais la semelle intérieure s'enlève facilement. Cela dit, c'est une chaussure extrêmement légère et flexible, plutôt agréable à porter.

    Si vous décidez de passer aux racers, je vous conseille de prendre le temps de vous y habituer. Rappelez-vous qu'en habitant dans un pays développé, vos pieds ont été préservés de toute source de stress pendant toute votre vie, i.e. vous êtes mous du pied, les amis. Les muscles intrinsèques de vos pieds sont endormis et doivent être réveillés en douceur. La première chose qui vous frappera lorsque vous chausserez vos racers sera leur légèreté (la plupart des coureurs aujourd'hui courent dans des chaussures qui pèsent près de 400 g.). Puis vous vous rendrez vite compte que pour la première fois, vous allez commencer à sentir le sol sur lequel vous marchez. Oh, encore une chose : n'écoutez pas le type de votre boutique de running. Il est là pour vendre des chaussures et il est sous l'influence de la stratégie commerciale très puissante des fabricants de chaussures. Il a été formaté par les concepts traditionnels et est sincèrement convaincu que nous avons tous besoin d'amorti et de support plantaire. Il essaiera de vous dissuader d'acheter des racers et ira même jusqu'à vous dire qu'elles sont destinées aux coureurs d'élite et qu'elle ne peuvent être utilisées que pour les marathons. Ne le croyez pas. Je cours avec mes racers au moins 1500 à 2000 km sans problème.

    Pour finir, il y a quelques puristes parmi vous qui voudraient devenir des coureurs pieds nus permanents. Les clubs de course pieds nus se multiplient à travers toute l'Amérique et en Europe. Vous pouvez cherchez "barefoot running" sur internet, ou aller directement sur www.runningbarefoot.org pour obtenir plus d'informations. Tous ceux qui souhaitent plus de documentation sur les études qui ont été citées sont également les bienvenus et j'aurais le plus grand plaisir à vous en fournir des copies. Pour me contacter : josephfroncioni@logic.bm.

    Joseph Froncioni

    © Copyright 2006 Joseph Froncioni. Tous droits réservés.

    précédent : Des chaussures et des blessures

    suivant : Comprendre les termes usuels de la course pieds nus

    « Route 66L'hydratation tout simplement »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :