• Pour devenir un barefooteur aguerri

    Vous y êtes, vous savez courir plusieurs kilomètres pieds nus, vous vous sentez bien dans votre foulée et vous avez envie de progresser encore ? Voici quelques conseils pour les compétitions et la course en nature, qui nécessitent également une préparation spécifique. Ne foncez pas sans un minimum d'entrainement !

     

    Courir pieds nus régulièrement : devenez expert en la matière !

     

    Félicitations ! Vous faites de réels progrès. Comme vos compétences en courses pieds nus se développent, vous pouvez avoir envie de participer à des compétitions, d'essayer le trail, ou de vous entrainer sous des conditions climatiques défavorables. Cette partie traite des sujets destinés aux coureurs pieds nus avertis. Chacun de ces éléments nécessite de développer des nouvelles compétences. Comme pour tout ce que vous avez appris jusqu'à maintenant, vous devez vous armer de patience lors de votre progression. N'oubliez jamais de vous entrainer en douceur et d'être à l'écoute de vos sensations.

     

    Théorie : les compétitions

    L'un des premiers problèmes rencontré par les nouveaux barefooteurs ayant décidé de sauter le pas vers la compétition, est de savoir comment attacher la puce. J'utilise le brassard de mon MP3 que je fixe autour de ma cheville, et j'y fixe la puce. Cependant, c'est parfois un peu trop haut pour être enregistré au niveau de l'arrivée. S'il n'y a pas beaucoup d'autres concurrents, vous pourrez entendre le bip en passant.

    Il y a beaucoup d'autres solutions pour attacher la puce au pied ou à la jambe. Il faut bien entendu éviter les agrafes ou la super glue. Certaines personnes se servent des lanières de triathlon, d'autres préfèrent utiliser du sparadrap pour faire tenir la puce au pied. Tout est permis !

    Quelle que soit la course, il est important de connaitre vos limites. Si vous avez un objectif précis pour une distance donnée, assurez-vous que vous êtes entrainé en conséquence. N'oubliez pas de conserver une foulée correcte tout au long de la course. Dans l'euphorie de la compétition, il est trop facile de se laisser aller à une mauvaise foulée. J'ai déjà fait l'erreur de repousser mes limites plus que de raison, et des blessures ont suivi.

    Une autre chose extrêmement importante : n'oubliez JAMAIS de remercier  tous les bénévoles que vous croiserez. Ils donnent de leur temps pour vous, montrez-leur que vous appréciez. Ne vous plaignez pas, ne méprisez jamais un bénévole. Vous représentez la communauté des coureurs pieds nus, montrez donc à tous que vous prenez du plaisir.

    De même, la compétition se fait aussi envers vous-même. Fixez-vous des objectifs et veillez à toujours rechercher votre propre progression. Ne devenez pas celui ou celle qui écrase les autres autour de vous. Bien trop souvent on se laisse aller à regarder ce que font les autres et on perd de vue que la course à pied est d'abord du plaisir. Si pour vous l'important est de gagner, faites ce qu'il faut pour être le meilleur. Si cela implique de battre les autres, faites-le. Autorisez-vous les victoires comme un élément de votre accomplissement personnel.

    Vous devez apprécier la course pour l'amour de la course, pas pour les récompenses qu'on donne aux vainqueurs. George Sheehan a dit : "Si vous décidez que la victoire n'est pas essentielle, vous avez déjà gagné". Le voilà, le secret de ceux qui courent longtemps : vous ne vous fatiguerez pas si vous privilégiez la démarche au résultat.

     

    Théorie : le trail

    Courir sur des trails est une expérience merveilleuse ! Et courir pieds nus sur les trails peut être encore plus réjouissant. Quel meilleur moyen de se connecter à la nature que de courir pieds nus au milieu des bois ?

    La course pieds nus en nature nécessite des compétences très spécifiques : d'abord, le coureur DOIT être capable de se figurer une carte mentale du terrain qui se trouve devant lui. Ensuite, il doit maitriser la force et la capacité de sauter pour éviter les obstacles.

    Durant les courses en nature, le placement des pieds et la longueur de la foulée sont constamment modifiés, il en résulte une foulée irrégulière. Sans un renforcement musculaire adapté, vous vous fatiguerez rapidement et risquerez de vous blesser. Pour parvenir à courir sur des trails, le coureur doit développer par l'expérience la capacité de pouvoir immédiatement relever ses appuis dans le cas où il marcherait sur un objet pointu. Lorsqu'on court pieds nus sur la route, on apprend vite à éviter ce genre d'objet, mais en trail il est inévitable de courir sur des petits cailloux et autres débris. Le coureur doit développer une foulée qui lui permettra de lever le pied suffisamment haut et de gérer les obstacles sur le chemin. Toutes ces compétences peuvent être développées dans un laps de temps relativement court.

    Pour travailler les capacités nécessaires à la course en nature, vous devez au préalable avoir acquis une bonne foulée. Avant de vous lancer dans cette étape, vous devez être à l'aise en courant plusieurs kilomètres sans douleur sur la route. Avancez doucement sur les sentiers en commençant par marcher pieds nus, puis ajoutez quelques footings très lents. Vous pourrez augmenter l'allure et la distance quand vos habiletés se développeront. En procédant de la sorte, il est possible de s'adapter à la course pieds nus sur n'importe quel type de sol.

    Attention, certains recommandent de commencer la course pieds nus en nature pour deux raisons : la souplesse du sol et la croyance que commencer sur des terrains difficiles accélère le processus d'adaptation. Je désapprouve chacune de ces raisons. La souplesse du terrain évitera certainement la formation des ampoules mais elle masquera assurément une mauvaise foulée. Les terrains difficiles nécessitent d'éviter de nombreux obstacles, ce qui augmente le temps nécessaire à l'acquisition de votre foulée idéale.

    La pratique du trail doit être considérée comme une étape avancée dans la course pieds nus, et ne doit être tentée qu'après plusieurs mois de pratique pieds nus.

     

    précédent : trucs et astuces

    suivant : courir par tous les temps

    « Trucs et astucesCourir par tous les temps »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Pieds-noirs
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 11:08

    Bonjours à tous les barefoot-runners , j'en suis depuis un an , j'ai courru un 10kms en compet. mais dans ma région " garrigueuse " ou les sentiers sont constitués à 80 % de cailloux , je n'ai pas vu à ce jour de pieds nus , n'est pas Tarahumara qui veut ! Je vais tenter en février de courir un trail , mais en chaussant des V.F.F. adaptés à ce type parcours ,  une reconnaissance sur 5 kms m'as laissé des traces douloureuses . Les sous bois à dominance terreuse semble mieux convenir aux " pieds nus " , merci pour pour les conseils et à bientôt .  

    2
    Capsulle Profil de Capsulle
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 11:32

    Je vous rejoins sur ce point, courir pieds nus doit rester agréable, et votre belle région n'y incite pas toujours en effet. Il faut savoir mesure garder et adopter les solutions les plus appropriées en fonction du terrain, du climat... et de votre plaisir.

    Merci d'être passé !

    3
    Jeudi 24 Janvier 2013 à 19:09
    Daniel A. Dubois

    J'ai tout aimé : le texte, les conseils de prudence et surtout l'humilité... (étonnant, non ?....)   ;-)   A bientôt !!...

    4
    Capsulle Profil de Capsulle
    Jeudi 24 Janvier 2013 à 21:00

    Merci Daniel, c'est toujours agréable de te voir par ici !

    5
    fred69
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 07:11

    que de bon conseils !!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :