• Pourquoi courir pieds nus ?

    Nous voilà au premier chapitre du livre : Jason Robillard nous présente ici quelques raisons d'enlever ses chaussures et de reprendre contact avec le monde, à travers les témoignages de plusieurs personnalités de la communauté barefoot.

    Pourquoi courir pieds nus ?

     

    Les gens courent pieds nus pour diverses raisons. J'ai commencé à courir pieds nus à cause des blessures dont j'ai souffert en courant sur un 15K, un marathon trail et un marathon sur route avec des chaussures de running traditionnelles. Comme je l'ai dit dans ma préface, j'ai souffert des ongles noirs, d'une fasciite plantaire, des douleurs chroniques aux genoux et aux hanches, de douleurs récurrentes dans le bas du dos et de périostite tibiale. Comme si j'avais 20 ans de plus ! Après avoir effectué quelques recherches, j'ai décidé d'essayer de courir pieds nus une fois par semaine. En une semaine j'étais convaincu et j'ai abandonné mes chaussures de running. D'autres personnes ont différentes raisons d'essayer à leur tour, parmi lesquelles :

     

    • Essayer de rendre la course agréable lorsqu'on n'aime pas courir
    • Renforcer les pieds
    • Réduire les blessures
    • Avoir lu des livres comme Born to run de Christopher McDougall
    • Retrouver les sensations de l'enfance
    • Ne pas aimer transpirer dans des chaussures et chaussettes malodorantes
    • Courir depuis longtemps et chercher de nouveaux défis
    • Souhaiter courir de manière plus naturelle
    • Se simplifier la vie
    • Se rebeller contre la société

     

    N'oubliez pas que vous devez être en bonne santé pour commencer à courir pieds nus ou à pratiquer quelque activité physique que ce soit.

     

    La course pieds nus vous intéresse ?

    Voici les propos encourageants de ceux qui ont franchi le pas.

     

    Barefoot Rick :

    Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je me suis mis à courir pieds nus, et plus encore pour que je continue à le faire. Quand j'ai commencé en octobre 2003, j'étais fasciné par l'idée qu'on pouvait courir sans chaussures. J'avais toujours aimé marcher pieds nus, cela me semblait donc très naturel. Je me suis beaucoup documenté sur la course pieds nus et je me suis aperçu que les coureurs pieds nus subissaient beaucoup moins de blessures causées par l'atterrissage sur le talon. Les fabricants de chaussures ont toujours surélevé les talons sur leurs produits, même pour les chaussures de course, avec pour résultat une foulée sur le talon qui peut provoquer des problèmes aux genoux et aux jambes. Depuis que j'ai commencé à courir pieds nus en octobre 2003, je n'ai pas été blessé aux jambes ou aux genoux, ce qui n'était pas le cas lorsque je portais des chaussures. J'avais subi une fracture de fatigue du plateau tibial au genou gauche, et un claquage du genou droit. Depuis que je cours pieds nus, je n'ai pas eu de récidive de mes anciennes blessures.

    Quelques raisons pour lesquelles je continue de courir pieds nus :

    1. Plus aucune blessure provenant d'une foulée inappropriée.
    2. Excellentes sensations !
    3. Plus besoin de sponsoriser les fabricants de chaussures.
    4. J'ai toujours mes "chaussures de course" avec moi.
    5. C'est un nouveau défi pour le marathon (après en avoir disputé 18, je cherchais un nouvel objectif).
    6. Je crois que nous sommes faits pour courir de cette manière.

    Barefoot Rick Roeber

    http://barefootrunner.org

    © 2010 Rick Roeber. Tous droits réservés.

     

    Ken Bob Saxton :

    Lorsque vous apprenez à courir pieds nus, allez-y PIEDS NUS, et soyez à l'écoute de vos plantes de pieds, n'en faites pas plus que vous ne le pouvez. Ne forcez pas sur vos pieds, ne leur infligez pas de stress inconfortable ou douloureux, ni à vos plantes, ni à vos pieds. Allez-y en douceur.

    Courir est sensé être facile et agréable, spécialement si on le fait pieds nus. Evitez les mouvements, les pressions etc. qui provoquent de la douleur, de l'inconfort, ou qui s'apparentent à une corvée, et vous apprendrez à courir en douceur, de manière efficace tout en prenant beaucoup de plaisir !

    Ken Bob Saxton

    http://BarefootKenBob.com

    http://TheRunningBarefoot.com

     

    Barefoot Ted McDonald :

    Nos ancêtres ont réussi à se déplacer et à trouver leur chemin dans chaque recoin de la planète, les pieds nus ou à peine protégés. Nos pieds ont été le premier moyen de transport qui a contribué à l'expansion de notre espèce, en nous permettant de mener à bien nos désirs d'exploration, de découverte, d'accomplissement et de survie. Pourtant, de nos jours, la plupart des personnes en sont arrivées à considérer leurs pieds comme des appendices atrophiés, inadaptés au monde réel, faibles et malades, sujets aux blessures, ayant besoin d'être assistés et enfermés, destinés à souffrir. Pourquoi ?

    Bonne question. Que s'est-il passé ? Qu'est-ce qui a rendu nos pieds malades ? Cela a peut-être quelque chose à voir avec les chaussures que l'on porte ?

    Il est incontestable que nous sommes la première génération de coureurs à travailler avec l'hypothèse que plus de rembourrage, de soutien et d'amorti donnent une course plus saine et une réduction des impacts. Nous avons fini par croire que les surfaces modernes et dures ne pardonnent pas, et qu'elles nécessitent une semelle toujours plus épaisse pour contribuer à amortir les chocs dus aux impacts. Mais est-ce vrai ?

    Cela va à l'encontre de ce qu'on peut penser mais la vérité, des études le montrent, est que plus on réduit la sensation de l'impact du pied au sol, plus l'impact infligé au corps au mauvais moment de la foulée sera important, car on se déplacera et on retombera différemment de ce qu'on aurait fait si on sentait le sol.

    Tous les nerfs situés sous le pied servent bien à quelque chose, après tout. Les empêcher de fonctionner ne semble pas être une bonne idée… Il semblerait que le fait d'amoindrir nos sensations engendre une série de mouvements inappropriés qui finissent par générer des schémas locomoteurs nouveaux… schémas qui semblent mener au geste inefficace et à la blessure.

    En enlevant vos chaussures, vous laissez une chance à votre corps d'exploiter à nouveau ses fonctions originelles, remarquablement utiles, qui vous aident à vous déplacer d'une manière totalement libérée de tout choc ou vibration, quelque soit la nature du terrain. Une façon de se mouvoir qui emmagasine et redistribue l'énergie plus efficacement, grâce à l'élasticité de notre corps : l'extension de l'avant pied, la voute plantaire, les tendons de la jambe, les tensions et relâchements, et la forme même – tout est idéalement disposé pour absorber et restituer l'énergie du mouvement en douceur et efficacement, opérant en temps réel, au cœur de l'action, comme une intelligence physique que l'Homosapiens aurait développée dès sa naissance. Les chaussures à ressort, coussinées, qui fascinent tant de coureurs font pâle figure à côté de cette structure naturelle.

    Alors, que s'est-il passé ?

    J'ai l'impression que nous avons été détachés, déconnectés de notre corps et de nos pieds. Cette déconnection a provoqué des façons de marcher et de courir qui sont caractéristiques à notre génération de coureurs, la première dans l'histoire de la course à parcourir de longues distances avec des chaussures amorties et à talons surélevés. Il me semble que le remède est pire que le problème, le problème étant de courir sur des surfaces dures en étant fatigué, de continuer à se déplacer alors que les ressources sont épuisées et que les pieds et les jambes devraient protester contre le fait de continuer à courir… à moins de leur donner un peu de répit, i.e., de stopper la douleur en développant des stratégies d'atterrissement pires que mieux. Le problème est qu'une fois qu'on en a pris l'habitude, on développe des changements fondamentaux dans notre manière de courir… et à mon avis, cet aspect culturel signe la fin de notre évolution et de nos expériences en la matière.

    Est-ce une fatalité ?

    Non. Apprendre à maitriser les capacités de l'être humain à courir sans chaussures est bien plus facile qu'on ne l'imagine, et ne nécessite aucun investissement. Enlevez simplement vos chaussures… et commencez à prêter attention à vos pieds, écoutez votre corps, déplacez-vous sans contrainte, en douceur. Concentrez-vous sur le développement progressif des vos pieds et de vos jambes… Un pas à la fois, donnez-leur l'occasion de découvrir le monde et d'accroitre les échanges avec l'extérieur, apprenez à  le sentir. Explorez votre propre corps et vos mouvements, partagez vos expériences et inspirez-vous des autres. Libérez votre corps et laissez-vous porter par les mouvements de votre véhicule naturel, qui vous est propre, unique et personnel. Les ressources sur le sujet sont plus abondantes que jamais. Regardez sur Google.

    L'idée même de se libérer des chaussures hyper technologiques est directement liée à notre rapport au corps et à l'être humain. Pieds nus, on est mieux connecté au monde et à soi-même, mieux équilibré, plus conscient, notre esprit est plus aiguisé, plus présent. Ces caractéristiques sont de bonnes qualités à transposer à notre vie psychique. La relation entre les deux est évidente.

    Acquérir un corps sain dans un esprit sain est il me semble une façon étonnamment efficace d'éprouver du bonheur, et toutes mes recherches sur le sujet m'assurent que si vous suivez ces conseils jusqu'à leur aboutissement logique, vous deviendrez un individu heureux, en bonne santé, libre de penser, à l'aise avec vous-même et conscient du formidable héritage que nos pieds et nos jambes représentent.

    Barefoot Ted McDonald

    http://barefootted.com

    © 2010 Ted McDonald. Tous droits réservés.

    précédent : Remerciements, avertissement

    suivant : Etudes sur la relation entre les chaussures de course et les blessures

    « Escalade deuxième : je suis accroHelmut Newton »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :