• Première séance d'escalade

    Première séance d'escalade 

     Depuis que j'ai entamé ma transition vers le minimalisme, je suis quelque peu frustrée d'avoir radicalement réduit mes séances d'entrainement. En plus je vais quand même trop vite et je n'arrive pas à réfréner mes ardeurs, j'ai quelques soucis au pied droit, encore.

    Pour compenser cette baisse de volume, je me suis inscrite en janvier dans un club de pilates, soi-disant magique pour muscler, améliorer la posture et le gainage. Bon, c'est pas mal mais je ne peux pas dire que je prenne mon pied à garder des positions de torture pendant une heure. C'est rigolo parce que ça fait bien mal, mais ce n'est pas vraiment palpitant. Alors j'ai décidé d'essayer l'escalade. Première séance vendredi soir, sur l'invitation d'un aimable collègue sans qui je n'aurais jamais eu l'idée de venir voir le déroulement d'une séance.

    Quand je suis arrivée dans la salle, ouah ! C'est beau, tout plein de couleurs, un joli foutoir auquel je ne comprends rien.

    Mon collègue n'est pas encore là, je m'avance timidement en direction de celui qui semble être responsable de la salle. Présentation rapide, consignes élémentaires de sécurité, c'est parti !

    Pour cette première séance j'aurais bien tenté de grimper avec mes VFF bikila mais je n'ai pas trop voulu me faire remarquer, alors j'ai mis mes Nike free rose fluo. Bon, il fallait s'y attendre, elles ne passent quand même pas inaperçues (qu'est-ce que ça va être quand je porterai mes Vibram ?) mais ce n'est rien, moi je les trouve très chouettes.

    Le principe est simple : chaque voie porte une couleur et correspond à un niveau de difficulté. Le but est d'arriver en haut du mur (9 mètres) en utilisant seulement les prises de la couleur choisie. Alors au début, pour se faire la main on a le droit d'accrocher n'importe quoi, mais très vite je me lance sérieusement dans l'ascension d'une voie.

    Il faut aussi apprendre à assurer un grimpeur. Cela demande un peu plus de concentration, c'est un peu stressant de se dire que la sécurité de son partenaire ne tient qu'à une corde. Heureusement les grimpeurs avertis sont là pour veiller à ce que tout se passe bien.

    Dès la première montée je me suis dit oulàlà, j'ai de la guimauve dans les bras, je ne tiendrai jamais jusqu'en haut ! C'est vrai que cela demande beaucoup de force dans les avant bras et dans les mains, avec l'impression de ne plus pouvoir tenir à la prochaine prise.

    La redescente est rigolote aussi, je ne maitrise rien et il faut pousser avec les pieds sur le mur. Je suis encore très loin de me mouvoir aussi gracieusement que ne le font les autres grimpeurs, je me sens plutôt comme un gros paquet qui ballote dans tous les sens.

    J'ai donc escaladé trois voies différentes, de niveau 4b ou 4c je crois (je n'en suis plus très sure). J'ai voulu en tenter une dernière, mais j'ai bien dû me rendre à l'évidence : je n'avais plus rien dans les bras ni dans les mains. Impossible de tenir une prise, je ne pouvais même plus serrer le poing. J'ai abandonné.

    C'est donc mon objectif de la semaine prochaine : je retente celle-là, et j'essaie avec mes bikilas. Je dois aussi apprendre à faire un nœud. Je suis ravie de cette séance, j'ai hâte de continuer et d'être aussi à l'aise que les autres.

    « Des ratsRemerciements, avertissement »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mars 2012 à 16:21

    C'est vrai qu'il est joli ce mur tout coloré mais pas pour moi ce genre de sport ;) Bon courage pour ta prochaine séance !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :