• Test : séance en côte

    Comme je cours par tous les temps mais que je ne pédale que lorsque la météo est clémente, les beaux jours sont réservés aux sorties vélo.

    Mais qu'est-ce qu'un beau jour ? (Attention, ce qui suit est entièrement subjectif et orienté !)

    D'abord, il ne doit pas pleuvoir. Cela élimine une bonne moitié des 365 jours de l'année (source).

    S'il ne pleut pas, il ne doit pas non plus faire trop froid : en vélo j'ai les orteils qui gèlent quel que soit l'équipement que j'utilise aux pieds.

    Je n'exige pas le soleil, ce serait trop demander. Mais des températures douces et pas de pluie, ça on arrive à trouver. Alors si en plus le ciel est bien bleu, c'est la fête du guidon !

    Sauf que quand j'ai l'impression d'avancer très vite dès le départ, je me méfie. C'est le signe qu'un élément extérieur me pousse au delà de ma vitesse habituelle et au plus c'est agréable à l'aller, au pire sera le retour. Je me suis retrouvée une fois à 25 bornes de chez moi, facile ! et je suis revenue avec une saloperie de vent en pleine face pendant tout le trajet, le genre à pédaler en descente. Dans ces moments-là, la partie de plaisir se transforme en cauchemar sans fin.

    Donc aujourd'hui, j'ai rapidement décidé d'abréger ma sortie, pour ne pas revivre cette situation désagréable. Le vélo n'est qu'un sport complémentaire pour moi, je veux bien l'apprécier mais surtout pas le subir.

    Au moment où j'ai voulu faire demi-tour, en bas d'une petite côte bien raide, je me suis dit : "En voilà une jolie côte bien tranquille, avec un bitume juste assez corrosif et une petite chapelle pour poser mes affaires à l'abri des regards !"

     

    Test : séance en côte

    Test : séance en côte

     

    Sitôt pensé sitôt appliqué : j'ai posé mon vélo derrière la chapelle, enlevé mes pompes et je suis partie pour une séance de 10 côtes à monter et descendre pieds nus, avec pause glou entre chaque pour récupérer. Bien pratique, ce bidon : à chaque descente je le fais avancer d'une case, comme ça pas besoin de compter les allers-retours.

    Test : séance en côte       Test : séance en côte

    En deux heures, j'ai dû voir 3 voitures et quelques promeneurs, j'ai donc savouré ce moment de solitude comme une perle rare : je me suis allongée dans l'herbe et j'ai écouté le vent.

     

    Test : séance en côte

    Test : séance en côte

     

    Le retour fut musclé, avec ce vent infernal que je me suis pris de plein fouet tout au long des 8 km me séparant de chez moi.

    Au final, j'ai avalé ma série de 10 montées/descentes sans trop de problème. Bon, c'est vrai qu'elle n'est pas longue, cette côte : même pas 200 mètres. Tout juste le temps de sentir que ça monte. Par ailleurs j'étais littéralement poussée par le vent sur les montées, et retenue pendant les descentes.

    Quant au dénivelé, je ne le connais pas, mon GPS n'est pas assez précis. Sur mon compte-rendu Garmin, la pente a l'air toute douce alors qu'en réalité elle est bien raide. Je dirais au minimum 15%.

    C'était juste un coup d'essai pendant lequel j'ai tenu à rester pieds nus pour travailler la pose du pied, en montée comme en descente. Cela m'a permis également de travailler les semelles, qui chauffent encore en ce moment mais rien de dramatique. J'ai trouvé que c'était intéressant et surtout, j'ai été tranquille, au calme, j'avais la route et la chapelle pour moi toute seule. Je reviendrai !

     

     

     

     

     

    « Animation barefoot - TrailBallTrail de la faïence, dur dur ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lloc Profil de Lloc
    Jeudi 18 Avril 2013 à 20:50

    C'est bien beau ça ! Bravo ma copine !

    2
    Jeudi 18 Avril 2013 à 21:43
    Laurent Court

    Ah ah, j'adore le compteur, trop fort :-D

    3
    Lundi 22 Avril 2013 à 22:00

    Bravo à toi, bien belle sortie, j'adore les photos.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :